Installation et démarche comme Auto-Entrepreneur

Je reçois souvent des question sur mon installation en tant que psychomotricienne libérale avec le statut auto-entrepreneur. Etant également administratrice du groupe Facebook « Psychomot à Domicile » ; plusieurs questions reviennent sur les démarches à effectuer. Je vais tenter d’y répondre.

Durant tout l’article, j’emploie volontairement le mot « auto-entrepreneur » car c’est celui qui est encore utilisé bien que le terme exact depuis peu est micro-entrepreneur.
Ceci juste afin de faciliter la compréhension.

Pourquoi le statut auto-entrepreneur ?

Il y a plusieurs raisons que vous pouvez trouver sur ce site (portail-autoentrepreneur.fr)

Voici celles qui sont les plus évoquées et qui peuvent intéresser les futurs psychomotriciens à s’installer.

  • La possibilité d’être auto-entrepreneur ET de cumuler un autre statut, comme salarié à temps plein ou mi temps au sein d’une structure ou institution.
  • La facilité des démarches allant de l’inscription aux déclarations sans oublier le paiement des charges / cotisations.
  • Le paiement des charges sociales en fonction du chiffre d’affaire (le pourcentage reste le même) donc en l’absence de gain durant un mois, la déclaration est simplement à 0 euro.
  • La déclaration peut se faire mensuellement ou trimestriellement, sur papier (joindre un chèque) ou en ligne (paiement par virement bancaire).
  • La possibilité d’avoir un compte bancaire qui n’est pas nécessairement « professionnel » (et tous les frais qui vont avec), donc une simple banque en ligne peut suffire, elle doit juste être uniquement dédié à l’activité professionnelle.
  • La possibilité d’avoir des aides financières pour démarrer votre activité, pour cela, il faut lire tout l’article 😉

 

C’est parti !

La première grande étape : l’inscription !

Maintenant que ces arguments vous ont convaincu, place à l’étape la plus importante c’est à dire l’inscription. Sans surprise, il y a plusieurs sites pour s’inscrire comme auto-entrepreneur dont certains sont payants pour l’ouverture d’un dossier. Les tarifs varient plus ou moins, mais tournent autour d’une cinquantaine d’euros de mémoire.

Personnellement, en Aout 2016, j’ai choisi celui là : portail-autoentrepreneur.fr

Le site était joli et clair. Surtout … C’était rapide.

Petit bonus : j’ai apprécié l’accompagnement gratuit par un conseiller par téléphone et par mail durant les 30 premiers jours, ce qui est largement suffisant si les démarches sont faites rapidement. Ensuite, l’accompagnement devient une option payante. Le conseiller était disponible, dédié à mon dossier et comprenait les craintes de la jeune entrepreneuse que je suis.

 

Quelle sera l’adresse de mon auto-entreprise ?

L’adresse demandée est votre lieu d’exercice et elle sera celle où vous recevrez vos courriers. Pour les psychomotriciens qui souhaitent travailler au domicile de leur patient, vous devriez donc mettre votre adresse personnelle. A savoir que lorsque vous déménagez, ce qui a été mon cas, vous paierez la fermeture et l’ouverture de votre auto-entreprise car un nouveau numéro SIRET vous sera attribué.

 

Dans quelle catégorie se trouve le psychomotricien ?

Pour rappel, il y a 3 catégories d’activités :

  1. Commerciales
  2. Artisanales
  3. Profession libérale

En tant que psychomotricien(ne), vous entrez dans la catégorie Profession Libérale.

 

Quel est le montant des charges ?

Comme vous pouvez le constatez, il est de 22% quand les charges sont considérées « pleines » mais il se peut que vous ayez droit à des « réductions » lorsque vous démarrez votre activité.

Il en existe deux qu’on évoque souvent :

  1. L’ACCRE
  2. L’ARCE

 

ACCRE / ARCE ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, avec des termes qui se ressemblent, il y a de quoi être perdu …

 

C’est quoi l’ACCRE ?

 

Certains ont peut-être entendu parler de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) qui permet de démarrer son activité plus sereinement. En effet, déduire 22% de son chiffre d’affaire dès le début sans être certain de « réussir » peut rebuter certains praticiens.

A combien revient le taux de cotisation ?

Chaque colonne correspond à une année. Pour rappel, les psychomotriciens sont dans la catégorie Activités libérales.

Ce qui revient pour les psychomotriciens en terme d’année de cotisation :

  1. Première année : 5.5 %
  2. Deuxième année : 11%
  3. Troisième année : 16,5 %
  4. Quatrième année : 22% (eh oui, ce sont les charges pleines)

Ce dispositif est très intéressant, n’est ce pas ?

 

C’est pour qui ?

Généralement, ce sont les personnes qui sont :

  • Inscrites à Pôle Emploi : demandeuses d’emploi (indemnisées ou non) ;
  • Âgées de 18 ans à moins de 26 ans au moment de la demande

La liste des personnes éligibles est plus longue, vous pouvez la retrouver ici (source : afecreation.fr)

 

Comment faire pour l’obtenir ?

Lors de l’ouverture de votre dossier comme auto-entrepreneur, il est possible d’en faire la demande immédiatement ou au plus tard 45 jours maximum auprès du CFE (Centre de Formalité des Entreprises).

Sur portail-autoentrepreneur, le formulaire était directement joint lors de mon inscription.

 

Une fois acceptée, si vous rentrez dans les critères, le taux est applicable automatiquement sur vos déclarations (papier ou en ligne). De même, chaque année, le taux est modifié sans que vous n’ayez à entamer de démarche supplémentaire.

 

(Parenthèse Personnelle)

Ayant été en contrat de professionnalisation lors de ma 2e et 3e année de psychomotricité grâce au dispositif de l’alternance proposé par mon école, l’ISRP Paris, j’ai pu bénéficier de l’ACCRE. En effet, un contrat de professionnalisation a une date déterminée ce qui correspond à un CDD et non un CDI (même s’il est possible de signer après).

Ce qui signifie qu’après la fin de contrat, soit juste après l’obtention de mon D.E (Diplôme d’Etat), j’ai pu m’inscrire à Pôle Emploi comme demandeuse d’emploi début juillet 2016.

 

 

 

C’est quoi l’ARCE ?

L’autre dispositif financière pour démarrer son activité est l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise).

 

C’est pour qui ?

« Les allocataires ayant des droits à l’ARE qui créent ou reprennent une entreprise » peut-on lire sur le site de l’Unédic… Je vous fais la traduction ?

Il s’agit des personnes qui sont inscrites à Pôle Emploi comme demandeuses d’emploi et qui perçoivent l’allocation « chômage » (anciennement), autrement dit joliment, de nos jours l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi).

Lorsqu’elles ouvrent leur auto-entreprises, ces personnes doivent à la fois :

  • Être en cours d’indemnisation par Pôle Emploi ;
  • Bénéficier de l’ACCRE (si, si, l’aide mentionnée ci dessus avec les taux de cotisations croissants par année).

 

Quel est le montant perçu ?

Contrairement à l’ACCRE, il n’y a pas de réduction sur les charges à déclarer. L’ARCE est en fait un montant calculé en fonction de ce que Pôle Emploi vous verserait en ARE en temps normal.

De ce fait, en demandant l’ARCE, vous n’êtes plus considéré comme demandeur d’emploi, mais vous renoncez également au versement mensuel de votre ARE pour obtenir deux virements :

  • Une partie en début d’activité ET
  • L’autre moitié, 6 mois après si vous justifiez toujours de votre activité.

La déclaration mensuelle de vos revenus à l’URSSAF (ou sur net-entreprise) suffit ainsi qu’une attestation sur l’honneur. Ne vous inquiétez pas, Pôle Emploi vous recontactera avant les 6 mois.

A savoir que l’ARCE tout comme l’ARE est considéré comme un revenu à déclarer sur votre feuille d’impôt. Ne soyez pas surpris si vous trouvez le montant sur votre déclaration de revenu 😉

Quel est l’avantage de l’ARCE ?

Certes, il ne s’agit pas d’une réduction, mais pour démarrer une activité en libéral, les psychomotriciens savent qu’il faut un minimum de matériel et une batterie de test et/ou de bilan psychomoteurs, voire même un besoin de formation complémentaire. Certains sont réellement coûteux.

L’investissement est une étape nécessaire pour chaque entreprise mais peut rapidement devenir un critère qui décourage les psychomotriciens à se lancer, comme ceux qui remboursent leur prêts étudiants (oui, oui, je pense à tout le monde !)

Il est aussi important de savoir que l’investissement matériel n’est pas déductible de votre chiffre d’affaire lors de votre déclaration des charges. En gros, vous n’aurez pas de remboursement si vous achetez une imprimante laser ou le MABC-2.

Le BHK, test indispensable pour les psychomotriciens travaillant avec les enfants rencontrant des troubles d’apprentissages, a été mon premier investissement en terme de test payant.

(Parenthèse Personnelle)

Répondant aux critères pour bénéficier de l’ARCE selon mon conseiller, j’ai donc fait ma demande et j’ai été surprise de la rapidité du traitement de mon dossier. Je l’ai déposé dans la boîte aux lettres de Pôle Emploi et reçu le lendemain un mail de radiation comme demandeuse d’emploi ainsi que l’accord de l’ARCE.

J’ai pu investir dans du matériel de psychomotricité mais j’avais une source de revenu, certes immédiate que je devais répartir sur plusieurs mois.

Fort heureusement, j’ai eu mes premiers patients au domicile rapidement. Je précise également qu’à la même période, j’ai signé un CDI à mi-temps en EHPAD ce qui peut également contribuer à une tranquillité d’esprit pour me lancer.

 

Récapitulatif des démarches

Le temps d’attente est suggestif mais concrètement, en 2 semaines, les démarches étaient bouclées et l’activité peut démarrer.

 

Ces étapes sont les miennes, elles sont représentatives de mon expérience uniquement.

 

 

En ce qui me concerne, je n’avais pas envisagé de commencer une activité libérale, comprendre ici « non salariée », que cela soit à domicile ou au sein d’un cabinet dès le D.E.

Mais dès lors que j’ai décidé de me lancer, vous pouvez constater que cela a été très rapide.

Encore une fois, les dates correspondent au traitement de mon dossier mais vous donnent une idée pour ceux et celles qui imaginent que se lancer prendrait beaucoup plus de temps. Aussi, à vous d’être réactif.

 

 

Rappel des sources et sites internet pour démarrer :

  • Pour s’inscrire comme auto-entrepreneur >> Portail-autoentrepreneur
  • Pour la déclaration mensuelle >> Net-entreprise
  • Pour en savoir plus sur l’ACCRE >> lecoindesentrepreneurs
  • Pour en savoir plus sur l’ARCE >> afecreation ou unedic
  • Pour s’inscrire comme psychomotricien sur le répertoire ADELI sur Paris (chaque département a son site internet et son fonctionnement) >> iledefrance.ars
  • Pour en savoir plus sur l’URSSAF >> urssaf
  • Pour en savoir plus sur l’alternance avec l’ISRP (Institut Supérieure de Réeducation Psychomotrice) >> Isrp

 

 

L’article touche à sa fin et je me rend compte à quel point les informations sont difficiles à trouver et comprend que cela décourage certains psychomotriciens à se lancer.

J’espère avoir répondu à vos interrogations.

Bien que je prend énormément de plaisir à rédiger des articles, avoir un retour de vos ressentis et vos impressions (comme en séance de psychomotricité) est une source de motivation pour poursuivre.

N’hésitez pas à partager, commenter ou cliquer sur l’étoile pour me signaler que vous avez lu l’article.

Merci beaucoup.

28 réponses sur “Installation et démarche comme Auto-Entrepreneur”

  1. Merci pour toutes ces infos! Je suis encore en étude, dans deux ans diplômée, alors je commence à m’intéresser à tout ça! Ça serait le rêve de taffer en ssr à mi temps et libéral le reste du temps. Alors je garde cet article dans un coin de ma tête

  2. Bonjour miss psychomot,

    Je me permet de laisser un petit commentaire pour vous dire un grand MERCI.
    Vos explications et vos partages me sont d’une grande aide pour mes démarches dans ma création de micro entreprise.
    Je me sens plus sereine en vous lisant et vos posts sont fort agréable.

    Belle fin de journée.

    Amicalement,

    Anaïs

  3. Voila l’article que je recherchais pour y voir plus clair, c’est concret et accessible .
    merci à toi pour ce partage d’informations.

    Psychomot’ivement 😉

    Maud

  4. Bonjour 🙂

    Merci beaucoup pour ce partage ! Je travaille depuis un an et souhaiterai d’ici quelques années me lancer dans une activité libérale.

    Ce qui me bloque le plus est mon manque d’assurance face aux familles et à la variété de la patientèle, avec certaines problématiques qui me sont encore inconnue dans ma pratique.

    As-tu dépassé ça? Finalement est-on réellement « prêt » un jour?

    Je sais que j’apprendrai tout ce que j’ai à savoir sur le terrain et grâce à des formations complémentaires mais la peur de me retrouver sans « réponse » face aux parents me fige.

    As-tu un conseil?

    Vous lire me rassure énormément sur ma pratique et me donne chaque jour un peu plus confiance, un grand merci pour ça.

    1. Bonjour et merci beaucoup pour ton commentaire.
      Tes appréhensions sont légitimes et je suis également passée par cela.
      J’ai été très honnête et ait su reconnaître mes limites.
      « Je ne sais pas, c’est une question intéressante et pertinente, ce n’est peut être pas dans mon champs de compétence. Je suis désolée. »
      Les familles n’attendent pas que tu saches tout mais que tu les orientes, les soutiens et accompagne 🙂

      1. Merci pour cette réponse qui me donne de la force et du courage, j’espère me lancer d’ici 2-3 ans. 🙂

        Je me demandais également comment cela se passait dans le cadre du congé maternité. Y a-t-il un organisme qui apporte une aide financière ou suis-je trop optimiste?

  5. Bonjour, je commence à réfléchir à l’idée de m’installer en libéral (ce que je pensais faire un jour, mais bien plus tard dans ma carrière). Cet article m’aide beaucoup, merci d’avoir prix le temps de le rédiger 🙂

  6. Bonjour et merci pour votre article. Pour ma part je suis bientôt à la retraite comme psychomot salarié et j’aimerais continuer à travailler quelques heures en libéral mais uniquement centré sur la relaxation le qigong etc… Pensez vous que je pourrais créer une micro entreprise ? Ce serait sûrement le plus simple ?

Un commentaire pour échanger est la bienvenue