J’ai interviewé Mélanie de Psychomotricidees

Aujourd’hui, c’est Mélanie qui est interviewée. Peut être la connaissez vous sous le pseudo au charmant jeu de mot Psychomotricidees, qui lui va tellement bien.

J’ai découvert son blog il y a plusieurs mois, quand je surfais sur internet pour trouver des idées. J’ai immédiatement aimé son univers avec des idées toutes simples et accessibles pour les jeunes enfants. Mélanie est surtout active sur son compte Instagram que je vous invite à découvrir ici.

Ses photos sont très agréables à regarder !

 

Parles moi de toi, qui es tu ? 

Je m’appelle Mélanie, je suis psychomotricienne depuis 2011, soit 7 ans déjà ! Je me revois encore étudiante à l’école de Bordeaux, que de chemin parcouru depuis le diplôme !

Quel est ton parcours ?

J’ai fait un Bac S spé maths, et j’étais très indécise lorsqu’il a fallu choisir une orientation…je savais seulement que j’aimais aider les autres et le domaine de la santé me plaisait.
J’ai donc intégré une 1ère année de médecine, à l’époque j’ignorais tout du métier de psychomotricien, même son existence !! 1ère année difficile, fidèle à ce que j’avais pu entendre concernant la rivalité entre les primants et doublants, ces derniers nous rendant la vie assez difficile.
Bon, après avoir loupé le concours d’entrée en 2e année, je ne me décourage pas et retente une seconde fois pour ne pas avoir de regrets. C’est donc reparti pour une nouvelle année intense et difficile.
En parallèle, je commence quand même à m’intéresser aux autres professions dont l’entrée se fait par ce même concours, et en particulier le métier de psychomotricien (c’est la particularité de l’école de Bordeaux, l’entrée se fait après l’année de PACES).
Une amie ayant intégré la formation de psychomot’ me parle du contenu des cours et de cette profession qui m’était jusqu’alors inconnue. C’est là que j’ai eu une véritable déclic : il existe un métier alliant connaissances scientifiques, psychologie et créativité ??
Cette profession semblait vraiment réunir tous les éléments qui m’intéressaient.
Je me suis donc inscrite au concours d’entrée et je l’ai réussi.
J’ai donc intégré les 3 années de formation au sein de l’institut de formation de Bordeaux. 3 années extrêmement riches entre théorie et pratique !

Où et avec qui exerces tu actuellement ?

J’ai eu la chance de travailler avec différentes populations depuis que je suis diplômée (adultes lourdement handicapés, enfants polyhandicapés, personnes âgées, enfants de 0 à 3 ans,…), ce qui m’a permis de me construire en tant que professionnelle.
Actuellement je travaille au sein d’une unité d’enseignement maternelle qui accueille 7 enfants autistes de 3 à 6 ans. C’est un travail très intéressant !
J’exerce aussi en libéral à temps partiel depuis la rentrée, c’était un projet qui me tenait à coeur depuis un petit moment déjà et que j’ai enfin pu concrétiser !

Comment organises tu ta semaine de travail ?

Je travaille 3 jours à l’UEM et une journée en libéral, ce qui me laisse du temps pour m’occuper de mes 2 filles de 3 ans et 1 an et demi.
Mais pour moi, être psychomotricien c’est un métier passion, il fait ce que je suis au quotidien !
Je vis psychomot’ même en-dehors des heures de travail, surtout maintenant que j’ai mes 2 petits bouts de chou !

Quelles sont tes loisirs ? T’en inspires tu durant les séances de psychomot ?

J’ai toujours eu une activité corporelle, je trouve que c’est essentiel dans notre profession puisque notre corps est notre outil principal. J’ai fait de l’eutonie et du yoga. Cette année, j’ai renoué avec la danse, que j’avais laissé de côté depuis mes années de lycée.
A côté de cela, je suis une grande passionnée de chevaux. Nous en avons 3 à la maison ! Ce n’est pas tant de monter qui m’intéresse mais la relation avec le cheval qui est si riche et formatrice. J’aimerais pouvoir un jour travailler avec la médiation des chevaux.

Que préfères tu dans ton travail ?

J’aime le côté créatif de ce métier, qui demande d’inventer et de s’adapter à chaque instant. On ne s’ennuie jamais !

Quelles sont les qualités que tu estimes nécessaires pour être un super psychomot ?

Je pense que pour être un bon psychomotricien, il faut avoir intégré les principes d’écoute, d’empathie et de bienveillance. Il faut également avoir de bonnes capacités d’adaptation et faire preuve de créativité !

Comment envisages tu le métier d’ici quelques années ?

J’espère que notre profession sera davantage reconnue, les médecins généralistes et pédiatres ne pensent pas encore suffisamment à nous quand ils rencontrent des familles en difficulté.

Cette reconnaissance ne passera à mon avis que par un remboursement des soins par la sécurité sociale.

Quels sont les impacts de la psychomotricité sur ta vie ? Qu’est ce qui a changé en toi ?

La psychomotricité a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Nous sommes tous des êtres psychomoteurs mais nous en avons plus ou moins conscience et nous nous trouvons tous à des endroits différents sur le long chemin qui mène à l’harmonie. C’est cet équilibre entre le psychique et le corporel que vise la psychomotricité.

Au niveau de ma famille, mes 2 petites poupettes sont mes cobayes préférées, elles testent mon nouveau matériel et j’expérimente avec elle mes nouvelles idées ! Elles se prêtent volontier au jeu ! Quand je vous dis que c’est un métier passion…!

Pour finir, raconte moi un de tes plus beaux moments comme psychomot ?

C’était lorsque je travaillais en CAMSP avec de très jeunes enfants. Les parents participaient aux séances et il y avait toujours un moment un peu magique où ils découvraient leur enfant avec un regard nouveau !

De voir les enfants fleurir et ce lien si précieux avec leurs parents se modifier de manière positive, cela avait quelque chose d’assez merveilleux !

Mais chaque petite victoire d’un enfant lors d’une séance est un moment exceptionnel !

A nouveau merci pour sa participation, c’est toujours un plaisir de découvrir différents profils et parcours. Peut être que cette série d’interview suscitera des vocations ?

En attendant, je vous rappelle que les photos de l’article appartiennent à Mélanie et vous pouvez les retrouver ici sur son compte.

Une pensée sur “J’ai interviewé Mélanie de Psychomotricidees”

Un commentaire pour échanger est la bienvenue