J’ai interviewé Anna du blog Le Chat qui Joue

C’est au tour d’une autre blogueuse et psychomot d’etre interviewee aujourd’hui au doux pseudo « le chat qui joue ».

Parmi les psychomot qui ont également un blog, j’appelle Emmanuelle de How I Play With My Môme et Mélanie de Psychomotricidees dont les interview sont a lire ou relire ci dessous :

J’ai interviewé Emmanuelle de How I Play With My Mome

 

J’ai interviewé Mélanie de Psychomotricidees

 

J’ai découvert Anna grâce au challenge hebdomadaire #instantpsychomot qui a participé il y a quelques semaines. C’est vraiment l’occasion de se réunir entre psychomot autour de notre passion. En effet, notre métier nous plaît tellement qu’on consacre du temps sur les réseaux sociaux.

Justement Anna tient un blog également pour partager encore plus ! Je vous invite à le découvrir mais en attendant, allons faire connaissance :

 

Parles nous de toi, qui es tu ?

Je m’appelle Anna, c’est moi qui suis derrière Le Chat qui joue.

Je suis psychomotricienne depuis bientôt 6 ans (houlala ça file).

Et je suis maman d’un petit garçon qui a tout juste 10 mois.

 

Quel est ton parcours ?

Mon parcours est assez ordinaire. J’ai passé un bac scientifique spécialité SVT. J’hésitais entre la santé ou l’enseignement. J’avais d’abord pensé à kiné mais je ne pensais pas arriver à réussir les épreuves de physique. En cherchant d’autres métiers de la santé, je suis tombée sur psychomotricien et je me suis dit : c’est ça que je veux devenir !!

Ensuite, j’ai préparé le concours des écoles de psychomotricité par correspondance avec le CNED tout en assistant aux cours magistraux de psychologie à la fac.

J’ai passé les concours de 4 écoles (à l’époque, il y en avait beaucoup moins que maintenant). En plus l’un d’entre eux avait été annulé et je n’avais pas pu repasser l’épreuve. Au final, j’étais admise dans 2 écoles et j’ai choisi l’école de Marseille, l’ISRP.

 

Ou et avec qui exerces tu actuellement ? 

Actuellement, je travaille dans une Equipe Spécialisée Alzheimer hospitalière du Sud de la France. Je me rends au domicile de patients souffrant de maladies neurodégénératives.

J’ai également une expérience en PASA et en SESSAD DI.  

Comment organises tu ta semaine de travail ?

Depuis que j’ai repris de mon congés maternité l’été dernier, je ne travaille plus qu’à 50%. Je fais une semaine de 3 jours puis une semaine de 2 jours. J’avoue que j’ai encore du mal à trouver mon rythme d’autant que les 50% que je ne travaille plus ne sont toujours pas remplacés.  

Je travaille avec une infirmière coordonnatrice et des assistantes de soins en gérontologie (ASG). Mon travail consiste à réaliser des bilans et des projets de soins. La plupart des séances sont déléguées aux ASG mais je conserve toujours quelques prises en soins (patients avec des troubles atypiques, jeunes, en tout début de maladie ou encore très avancé dans la pathologie). Je travaille beaucoup avec les aidants et les partenaires/relais. J’ai aussi l’occasion de participer à des formations avec une plateforme d’aide aux aidants pour la partie vie quotidienne et activités

 

Quelles sont tes loisirs ? T’en inspires tu durant les séances de psychomot ? 

Avant d’avoir mon fils, je faisais du pilates. Mais maintenant, j’arrive juste à maintenir mes ateliers de peinture, je continue aussi à faire pleins d’activités manuelles (tricot, couture, dessin, modelage …).

J’adore les voyages, les randonnées et les musées.

Sinon avec mon conjoint, on aime beaucoup les jeux surtout de société, je suis moins fan des jeux vidéo même si certains sont sympa.

Bien sûr, je m’inspire de tout ça pour mes séances.

Que préfères tu dans ton travail ?

Ce que j’aime c’est apporter des soins de façon ludique et humaine.

Peux tu nous confier sur ce que tu aimes moins dans ton travail ? 

Toute la paperasse administrative …

 

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ? 

Le poids de l’institution hospitalière avec ses multiples rouages (qui a d’autres avantages par ailleurs comme la pluridisciplinarité et l’accès aux soins à tous par exemple).

Avec les patients, il n’y a pas de difficulté mais plutôt de la frustration ou de la tristesse.

La frustration de ne pas avoir réussi à créer une alliance thérapeutique assez forte pour éviter le refus de soins ou d’arrêter une prise en soins (car nous n’avons que 15 séances) sans avoir pu mettre les relais que nous pensions nécessaires.

La tristesse d’apprendre d’une année sur l’autre ou au cours de la prise en soins, le décès d’un de nos patients ou de conjoint(e)s … On n’y est pas préparé à l’école et c’est souvent difficile à gérer de façon pro et perso.

Comment y remédier si possible ?

Quelles sont les qualités que tu estimes nécessaires pour être un super psychomot ?

Pour moi les qualités essentielles pour un psychomotricien sont l’empathie, la disponibilité et la réactivité.

 

Comment envisages tu le métier d’ici quelques années ?

J’espère que l’on obtiendra une meilleure reconnaissance qui pour moi passe également par le remboursement par la sécurité sociale des soins de psychomotricité en libéral (et non qu’en institution comme c’est actuellement le cas).

 

Quels sont les impacts de la psychomotricité sur ta vie ? Qu’est ce qui a changé en toi ? 

Je suis psychomotricienne tout le temps, la nuit et les week-ends. Je pense qu’on ne peut pas dissocier nos connaissances de notre vie perso et familiale. Bien sûr que je n’aurais pas accueilli mon bébé et je n’aurais surement pas été la même maman si je n’étais pas psychomotricienne. Je n’aurais pas accompagné de la même manière mes proches dans des moments difficiles si je ne faisais pas ce métier.

Je trouve que notre regard sur les gens n’est pas le même quand on sait toutes les difficultés auxquelles certaines personnes peuvent faire face.

Etre devenue psychomotricienne, m’a aussi permis de prendre confiance en moi et de laisser un peu de côté ma timidité.  

Raconte-moi un de tes plus beaux moments comme psychomot ?

Il y en a plusieurs mais un des moments très fort émotionnellement, c’était lors d’une séance avec une patiente toute menue et toute frêle. On aurait dit un petit coucou tombé du nid mais on devinait malgré l’aphasie massive (absence de langage), un petit bout de femme avec un fort caractère. On avait déjà réalisé quelques séances ensemble autours de l’équilibre, la marche et la relaxation en musique. Puis à cette séance, j’avais décidé de mettre du Bourvil, Salade de fruits, pour terminer la relaxation avec un petit massage du visage. Aux premières notes de la chanson, mon petit coucou ouvre les yeux, me regarde quelques secondes et se met à chanter Salade de fruits. J’en avais les larmes aux yeux.

Tu tiens également un blog, d’où t’es venue l’idée et d’où viennent tes idées ?

Après quelques années à travailler en tant psychomot’, l’idée de parler de jeux, du travail et autre me trotter dans la tête. Finalement, c’est quand je suis tombée enceinte que j’ai vraiment commencé à rédiger des articles et il m’a fallu encore 6 mois pour sauter le pas et mettre en ligne le blog. Et depuis peu, je tâtonne sur les réseaux sociaux.

Enfin, comment as-tu découvert MissPsychomot ? Qu’est-ce que tu apprécies le plus sur le blog ou sur Instagram ?


J’ai découvert Miss Psychomot sur Instagram. Ce que j’apprécie tout particulièrement c’est la diversité des thèmes qu’elle traite sur blog du nouveau-né au sénior.

View this post on Instagram

Nouvel #instantpsychomot de la semaine organisé par @psychomot_en_sessad sur le thème de nos jeux ou médiations préférés. Je ne vais pas être originale pour deux sous car le jeu que je préfère (pour le moment) n’est autre que le fameux Gagne ton papa. Ce jeux est génial car il est facilement adaptable et que l’on peut donc travailler tout plein de fonctions comme l’orientation spatiale, la motricité fine, les praxies visuo-constructives, la planification, la mémoire … Et pour couronner le tout, il n’est pas infantilisant ce qui est important quand on travaille avec des patients adultes. Bref je suis fan de ce jeu ! Je suis impatiente de découvrir les autres posts !! #psychomotricité #psychomotricienne #psychomotortherapy #gagnetonpapa #geriatrie #coupdecoeur #jeu #reeducation #jeuenbois #cestunpeumonjeudechevet

A post shared by Le Chat qui joue (@le_chat_qui_joue) on

 

 

Merci beaucoup pour tes réponses et c’est toujours un plaisir de partager des profils diversifiés de professionnels.

Le blog est à découvrir ici

 

Miss Psychomot
Miss Psychomot

Je m’appelle Rokiyah Hosen, je suis Psychomotricienne diplômée d’Etat et auteur, à l’origine de l’ #instantpsychomot. Je suis également maman de Junior et de BB avec qui je pratique l’Hygiène Naturelle Infantile (HNI). Ici je fais la promotion de mon métier et partage des ressources en lien avec la psychomotricité mais aussi bon nombre de réflexion inédite.

Aucun commentaire

Un commentaire pour échanger est la bienvenue

%d blogueurs aiment cette page :