Trop c’est trop

Partager du contenu bénévolement et gratuitement ne signifie pas être disponible pour faire les « devoirs » (homework) à la place des étudiants en message privé. Je vous en dis plus ?

Un article coup de G*****

 

Cela fait plusieurs semaines que j’essaye de le rédiger mais les émotions l’emportent à chaque fois. Je ressens fortement de l’agacement. Peut être le sentirez vous dans la lecture, je préfère vous prévenir ♥

Je vais parler avec mes émotions et les verbaliser car j’estime que c’est important de les identifier et les exprimer … si en plus, on les écoute et prend en compte, c’est encore mieux.

 

Je ne comprend pas, je me sens dépassée

Je reçois de plus en plus de messages d’étudiants qui ne s’intéressent pas réellement à mon travail mais sollicitent mon aide sans avoir pris le temps de me connaître. Je me sens vexée.

 

Comment cela s’observe ?

Mon profil mérite peut être une mise à jour ou une annonce type « psychomot en congé parental ».

Mais à part ça, j’ai laissé l’adresse du blog.

Il faut aussi savoir que j’ai mis en profil une adresse française sur mon compte Instagram et Facebook ainsi que mon numéro de téléphone. En cliquant sur l’itinéraire, on atterri sur mon lieu de travail … en région parisienne.

 

Qu’est ce que je peux rajouter pour être plus transparente ?

Je reçois des messages pour des demandes de stage

Je ne comprend pas qu’on puisse me demander si je peux prendre des stagiaires qui ne sont pas en France, en pensant que je suis basée à l’étranger. Un minimum de recherche ou de lecture de la biographie évitera alors un refus.

Pour l’anecdote, Marie de @Psychomot_USA qui stipule être expatriée à Boston sur son profil  (et son site) reçoit également des demandes de stage… Aucun effort de la part du postulant.

Je ne comprend pas que je ne reçois pas de lettre de demande de stage écrite par la poste (en plus je suis sur les pages jaunes) mais seulement par message privé. Au moins, en institution, je recevais du courrier même si elle est adressée au psychomotricien en poste sans savoir qui exactement. C’est normal.

Je redigerai peut être un article sur la rédaction des lettres de motivation et demande de stage (et d’alternance) si cela vous intéresse. Merci de me le faire savoir.

Le message privé aurait il remplacé le mail avec la lettre et le CV en pièce jointe ? Ou encore l’appel téléphonique ? Souvent, je n’ai aucune information sur l’étudiant par message privé et il me demande de l’accueillir.

De toute façon, au moment de la publication de l’article, je suis en congé parental donc ne peut accueillir de stagiaire, ma réponse sera donc un refus par défaut.

Quant au « réseau » pour diriger vers un collègue en poste, je ne sais pas pour les autres psychomot, mais finalement je me retrouve isolée pour orienter.

 

Non, vraiment je ne connais pas grand monde

Je reçois des messages pour répondre à des cas cliniques

Cette partie ne concerne pas les échanges entre collègues, en général on a déjà discuté et fait connaissance. Puis c’est très très rare. C’est pour un éclairage si besoin, mais encore, c’est très très rare.

Je parle des étudiants en psychomotricité.

Ce qui m’agace le plus c’est la charge mentale que l’on m’impose inconsciemment. On me pond le texte et il va m’apparaître. Donc je vais le lire, même brièvement. Sauf que je vais cogiter sur le cas alors que je ne veux pas … TRAVAILLER. Car c’est ce qui arrive. Donner une idée de médiation adaptée c’est du travail.

 

Je m’adresse aux étudiants, oui c’est du travail.

Quand vous m’imposez un cas, je l’imagine. Car même si vous me dites juste qu’il a 8 ans et est en CE2, je le vois dans sa globalité : stade de développement selon Piaget, les acquisitions psychomotrices qu’il a sûrement acquis, celles qui sont en cours etc.

Sérieusement, vous croyez que je vais trouver une médiation comme ça, sans rapport avec le cas ? Bien sûr que non, puisque vous me donnez des détails sur ses difficultés psychomotrices.

C’est du travail car une partie de notre projet thérapeutique se déroule comme ca. On repense au patient dans sa globalité, ses aptitudes, ses passions et ses difficultés pour trouver les axes à travailler en séance. Grâce à ces axes ou objectifs, on s’inspire du matériel à disposition ou de notre vécu et expérience psychocorporelle (c’est chouette si on a des hobbies artistiques ou sportives).

Bien sur, et fort heureusement, avec l’expérience, on gagne en confiance et les idées sont plus nombreuses.

Ça demande du temps …

 

Desormais que vous soyez en 1ère ou 3e année, je ne répondrai plus.

J’estime que si vos professeurs vous donnent ce devoir, c’est qu’ils savent que vous pouvez trouver tout seul vos réponses. On ne donne pas un exercice de maths niveau 3e a un enfant en CM2.

Vous avez les ressources en vous et les moyens de les trouver grâce à vos recherches. Internet regorge d’idees, de sources, de mémoires en libre accès si besoin. Il y a des revues et livres dédiés à la psychomotricité de plus en plus édités.

 

Pas un merci une fois les réponses apportées mais des compliments déguisés … je n’ai pas un très grand audimat et je reconnais les « fidèles » qui likent ou commentent. Ils ne sont même pas abonnés. Quel culot ! Lol

 

 

Aujourd’hui, je dis STOP.

Si j’ai envie d’aider et accompagner un étudiant (ou plusieurs), ce sera lors d’un tutorat de type stage ou maître de mémoire. C’est tout.

 

Je reçois des messages pour donner mes sources bibliographiques

En parlant de mémoire ou projet de fin d’études, je mettrais peut être en ligne le mien, ou seulement la partie bibliographie. Je n’ai pas été majore de promo, je ne veux pas vous faire croire qu’il est exceptionnel  Lol.

Mon mémoire porte sur Alzheimer et jusque là, on me demande des références sur l’autisme, l’addictologie etc. Cette information n’est pas facile à savoir, donc ce n’est pas grave en soi.

Mais je ne comprend pas qu’on ne fasse pas ce travail de recherche soi même. C’est super enrichissant et passionnant comme étape. Aujourd’hui encore, je vais faire des recherches pour mes articles ou mon travail … ou mon projet secret.

J’avais prévu de publier un article plus détaillé sur les références bibliographiques de base, on évite les articles de magicmaman ou Wikipedia si possible. D’ailleurs, les blogs aussi, même ceux des psychomot, ne sont pas à intégrer dans votre bibliographie.

 

 

Je reçois des messages pour relayer d’autres messages

Je crois que ce qui me gêne le plus c’est l’absence de relation au préalable. Encore une fois, aucune interaction mais une demande de service d’emblée. Parfois j’en ai envie quand cela me parait pertinent mais quand ma story est déjà pleine à craquer ou lorsque je traite déjà un thème, je ne voudrais pas « balancer » une information comme ça. Que cela manque de cohérence.

Puis … après j’ai oublié et repris le cours de ma vie. Je suis sincèrement désolée si vous étiez concernée.

 

Je reçois des messages pour me demander des tests

Certes, il y a des tests libres de droits qu’on peut diffuser, ils peuvent se trouver plus ou moins facilement sur internet, être photocopié et fourni par les profs.

Mais je préfère le dire d’emblée, pour ma part c’est non. C’est mon choix.

Simplement parce que cela me demande du temps de recherche dans mes affaires et fichiers. Je n’ai pas ce luxe comme je ne travaille pas en ce moment de fouiller ou me déplacer au cabinet pour faire parvenir un test que l’étudiant peut se procurer de lui même en cours, par ses maîtres de stage ou Facebook. Ça ne m’est jamais venu à l’esprit d’importuner un professionnel juste parce qu’il a un compte Instagram ou Facebook. Surtout s’il n’a pas entrepris lui même la démarche de diffuser généreusement ses supports.

Ensuite, que cela soit vrai ou faux, je ne peux pas le vérifier. Me demander d’envoyer même une planche d’un test payant parce que l’étudiant l’a perdu me parait totalement insensé. Anecdote vraie. Encore une fois, c’est non et cela restera un motif de blocage de contact.

Il vaut mieux couper court parfois car ça m’atteint trop

 

Je préfère échanger avec des #psychomotlover respectueux du travail que je fourni plutôt que des personnes qui apparaissent en message privé et disparaissent aussitôt après avoir laissé leur demande et obtenu une réponse de ma part.

J’avais réellement besoin d’écrire cet article catharsis et suis soulagée de savoir que cela arrive à d’autres psychomot. Manifester son mécontentement contre ses « abonnés » (qui n’en sont pas) est tabou, mal perçu et mal compris. Dans mon cas, c’était une mise au point nécessaire.

J’ai vraiment ressenti le besoin fou et profond de contacter les écoles et instituts de formation de psychomotricité en France et ailleurs pour signaler ces abus. Finalement… Je me suis abstenue.

 

Et si je concluais par des mots plus doux

 

Chers étudiants,

Je vous invite à prendre du recul sur les réseaux et ne pas transgresser les interdits, l’éthique de notre profession est une valeur importante.

Je vous invite à faire un travail de recherche même si c’est difficile, d’autres l’ont fait et le font encore.

Je vous invite au respect et à limiter les familiarités car s’il manque de maître de stage, de mémoire ou de MSP, c’est aussi en parti lié au comportements abusifs d’anciens étudiants.

Je sais que c’est dur mais une fois diplômé, vous serez encore plus seul et les erreurs seront plus délicats à assumer. Faites vous confiance en construisant maintenant votre bagage. Nous sommes en mai lors de la publication de l’article, je vous souhaite beaucoup de courage et de réussite !

 

En attendant, il y a le groupe Psychomot Univers sur Facebook pour les étudiants de 3e année dont l’admin est Rania Soussi :

J’ai interviewé Rania Psychomotricienne au Maroc

 

Miss Psychomot
Miss Psychomot

Je m’appelle Rokiyah Hosen, je suis Psychomotricienne diplômée d’Etat et auteur, à l’origine de l’ #instantpsychomot. Je suis également maman de Junior et de BB avec qui je pratique l’Hygiène Naturelle Infantile (HNI). Ici je fais la promotion de mon métier et partage des ressources en lien avec la psychomotricité mais aussi bon nombre de réflexion inédite.

2 Commentaires
  1. Bonjour Miss psychomot,

    Si ça peut te rassurer, il n’y a pas que les étudiants qui font des coups comme cela, mais aussi certains professionnels. J’ai eu le cas d’une dame qui m’a contacté sur Facebook pour me demander des infos sur l’installation au luxembourg. Alors moi toute gentille et naïve j’ai répondu. Et au final, cette professionnelle, qui il me semble a plusieurs années d’expérience derrière elle, ne m’a jamais répondu ni même remercier.. Et pourtant elle a vu mon message. J’étais vraiment énervée et depuis ce jour je ne réponds plus aux demandes d’aide sur Facebook.

    1. Merci pour ce retour, je comprend parfaitement. C’est irrespectueux et cela ne donne plus envie de recommencer.
      Pour les questions récurrentes et techniques finalement j’ai écris des articles comme l’installation comme auto/micro entrepreneurs, outils sur ipad, application etc que j’invite à lire en donnant le lien. Cela me fait faire une petite recherche 🙂
      Ensuite s’il y a besoin de détail, on échange, mais finalement cela suffit.

Un commentaire pour échanger est la bienvenue

%d blogueurs aiment cette page :