Je partage sur le harcèlement

Un sujet qui me touche beaucoup en ce moment, qui m’inquiète, qui font ressurgir des épisodes de mon enfance sur fond de moquerie et de racisme anti asiatique.

Je décide de partager avec vous cette semaine des affiches qui servent de support pour parler de ce sujet. La sensibilisation est importante pour que chaque acte de violence soit identifié comme tel, de la violence. Physique, mentale.

Je ne parlerai pas de cyber harcèlement bien que le sujet mérite d’être développé.

En plus d’image, je partage aussi des articles à découvrir tant le harcèlement y est bien abordé !

 

Je partage maintenant

 

1. Les violences à l’ecole

Quelques definitions pour identifier chaques actes, petit et grand, qui définissent la violence. D’ailleurs, il n’y a pas de « petits » actes mais les enfants vont tenter justement de les diminuer … pour tenter de diminuer leur peine et traumatisme. Cette affiche est très claire, n’est ce pas ?

 

 

2. Le harcèlement scolaire

Chloé de Rayures et Ratures est souvent citée sur mon compte Instagram ou bien ici, sur le blog. Rien de surprenant tant ses articles illustrés sont complets.

Actuellement, on me fait (beaucoup trop) part de situation de harcèlement scolaire subi par des petits zèbres, comme Chloé les appelle. Si l’enfant a haut potentiel se fait harcelé, le parent, s’il l’est également, se retrouve aussi dans une situation difficile émotionnellement lorsqu’il se confronte à l’autorité de l’ecole … le directeur ou la directrice d’établissement. Beaucoup de souffrance et peu de solution satisfaisante. Voilà ce que je recueille comme témoignage.

Il reste une période scolaire jusqu’aux grandes vacances, on peut encore espérer qu’un temps de sensibilisation collective sera proposé.

 

Le harcèlement scolaire

 

3. La parenthèse psy

Un article très complet qui propose des pistes de dépistages et d’amélioration (si on peut dire cela comme cela). La parenthèse psy évoque justement les confrontations individuelles pour que chaque « harceleur » puisse se détacher de la pensée collective et réfléchisse à son niveau, « de lui même ».

Harcèlement scolaire: l’identifier et le prendre en charge

 

 

 

4. Conseils, il est temps d’agir

Maintenant que les termes ont été posés, que faut il faire ?

Des conseils selon la position, de victime ou de témoin sont la bienvenue ! Il est important de donner des clés pour être acteur et ne pas seulement subir. Il paraît évident que la victime souffre, mais le témoin peut également souffrir par empathie. Ne pas aider la victime alors qu’au fond, l’enfant ressent au fond de lui que les violences doivent cesser  peut aussi être néfaste a bien des niveaux.

La culpabilité ronge petit à petit. L’inaction face à la souffrance d’un individu devient une « banalité » . La persuasion qu’il n’y a rien à faire, que la fatalité et que l’injustice sont normales vont devenir des valeurs avec lesquelles l’enfant va grandir.

 

5. Témoignage d’une ancienne harcelée

Je clôture cet article « Je partage » avec le témoignage d’Alexia @psychomamotricienne qui rappelle que la souffrance est toujours là. Quelque part. Même diminuée.

En effet, même si le temps est passé, les blessures de cette époque difficile marquent encore. C’est pour cela qu’il faut cesser dès que possible toute forme de violence.

View this post on Instagram

Aujourd'hui j'ai croisé longuement une fille qui me harcelait quand j'étais au collège. Oui. Au collège. C'était il y a une décennie ou presque. Aujourd'hui j'étais avec mes parents, ma grand mère et ma fille. A l'époque j'étais seule face à elle et aux autres. Et pourtant…. Aujourd'hui j'étais à nouveau celle que j'étais à 13 ans quand elle me pourrissait mes temps scolaires. Elle était la, à me toiser , fumant des choses pas très légales de ce que j'ai pu constater à l'odeur, entourée de ce que je pense être ses amis. Et moi.. j'avais ma fille en portage. J'ai baissé la tête et j'ai voulu fuir. J'ai senti une angoisse m'envahir. Ce soir, à froid, je me rends compte à quel point ce traumatisme est encore ancré en moi. Le harcèlement scolaire c'est marginalisant, traumatisant et surtout hyper courant. Essayons d'informer sur ce que c'est, sur ce que ça engendre. Luttons contre ce qui peut nuit gravement à nos enfants, dans la mesure de nos capacités. Parce que ça marque à vie. Parce que non, l'ignorance n'est pas le meilleur des mépris quand on a 12/13 ans. #stopharcelement#harcelementcolaire#sensibilisation#traumatisme#faillenarcissique

A post shared by Alexia, Psychomamotricienne (@psychomamotricienne) on

 

Partagez l’article et prenez soin de vous ♥

 

 

Miss Psychomot
Miss Psychomot

Je m’appelle Rokiyah Hosen, je suis Psychomotricienne diplômée d’Etat et auteur, à l’origine de l’ #instantpsychomot. Je suis également maman de Junior et de BB avec qui je pratique l’Hygiène Naturelle Infantile (HNI). Ici je fais la promotion de mon métier et partage des ressources en lien avec la psychomotricité mais aussi bon nombre de réflexion inédite.

Aucun commentaire

Un commentaire pour échanger est la bienvenue

%d blogueurs aiment cette page :