J’ai interviewé Myriam Melle Psychomot

Aujourd’hui, Myriam, jeune diplômée et nouvelle instagrameuse sous le nom de @melle_psychomot repond aux questions de l’interview du lundi !

Encore un parcours professionnel inspirant que j’ai hâte de vous faire découvrir. Rien n’est figé, heureusement, et il est toujours possible de découvrir un métier qu’on va vouloir exercer, ceci, même des années de travail dans un domaine plus ou moins proche.

Myriam a repris ses études après 30 ans (oui oui c’est possible et il n’y a pas de date limite) et a tout recommencé alors qu’elle est maman de 3 enfants.

Comprendre par là, quitter un travail et déménager avec sa famille pour son nouveau projet professionnel !

 

Telle une succes story, elle a trouvé du travail après son diplôme comme psychomot sous forme de 2 mi temps. Nul besoin de retourner à son ancien métier !

Cela inquiète encore certains futurs étudiants voire des personnes en reconversion professionnelle, ce qui est tout à fait légitime. Bien que cela dépende beaucoup du lieu d’exercice, je tenais à diffuser ce message pour que les futurs diplômés ne baissent pas les bras ♥

Son compte Instagram @melle_psychomot est tout neuf au moment de la parution de l’article… mais je sens qu’il s’agira d’un compte à suivre si vous cherchez de l’inspiration !

Place à son interview

 

Parle-moi de toi, qui estu ? 

Je m’appelle Myriam et j’ai 37 ans. Je suis maman de 3 merveilleux enfants. Je suis psychomotricienne depuis juin 2018, je suis donc une jeune diplômée.

Quel est ton parcours ? 

De base j’ai un BAC STT ACA (Science Technologie Tertiaire, Action Communication Administrative), rien à voir avec la suite de mon parcours 😊.

Après mon BAC, j’ai cherché ma voie pendant un an et c’est en faisant une année de bénévolat en MAS (maison d’accueil spécialisée) que j’ai souhaité devenir AMP (Aide Médico Psychologique). J’ai exercé ce métier pendant 11 ans, puis j’ai entendu parler de la psychomotricité.

De là a débuté une nouvelle aventure pour moi et ma famille. Nous avons déménagé dans le sud pour me rapprocher de mes parents (qui ont été un soutien primordial dans mon projet de reconversion). J’ai effectué la prépa e-learning de l’IFPVPS et j’ai passé un seul concours, celui de l’école de Hyères (située à présent à la Garde).

 

 

Ou et avec qui exerces tu actuellement ? 

Actuellement, je travaille dans la Vienne, en FAM (foyer accueil médicalisé) et FV (foyer de vie) auprès d’adultes sourds et/ou aveugles avec troubles associés.

Comment organisestu ta semaine de travail ?

C’est un sujet un peu délicat je dois dire, quand je suis arrivée en septembre on m’a donné un planning prédéfini avec des prises en charges individuelles et des activités de groupe. Ce planning est annuel et modulable uniquement en fin d’année scolaire.

Quelles sont tes loisirs ? T’en inspires tu durant les séances de psychomot 

Mon loisir préféré c’est la randonnée, j’adore découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux espaces surtout s’ils ont du relief et des vues magnifiques. Il m’est difficile de m’inspirer de ce loisir pendant mes séances, mais je garde toujours en tête qu’il est important pour une population présentant une déficience sensorielle, de découvrir et de connaitre son environnement (proche ou lointain).

 

View this post on Instagram

Schéma corporel

A post shared by Au coeur de la psychomotricité (@melle_psychomot) on

 

Que préfères tu dans ton travail ?

Dans mon travail, ce que je préfère c’est la rencontre et la relation thérapeutique. Il y a tellement de richesse et de capacités chez chacun de mes patients (résidents).

Peux-tu nous confier sur ce que tu aimes moins dans ton travail ? 

Ce que j’aime le moins, c’est peut-être le rythme qu’on m’impose dans mon travail,car parfois cela peut impacter la qualité de ma disponibilité.

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ? 

La grande difficulté que je rencontre actuellement, c’est l’impasse thérapeutique dans laquelle je me trouve avec deux résidentes. J’aurai aimé que l’on me laisse le temps d’évaluer la pertinence des prises en charge que l’on m’a donné, avant de les débuter. Ma direction me demande de poursuivre les prises en charge jusqu’en juin pour ne pas perturber le planning des résidentes, ceci même si je n’arrive toujours pas à trouver d’axe de travail en lien avec la psychomotricité.

Comment y remédier si possible ?

La solution serait que mes temps de prise en charge ne soient pas perçus comme des temps dit « occupationnels » ou « d’activité ».

 

 

Quelles sont les qualités que tu estimes nécessaires pour être un super psychomot ?

La disponibilité me semble être la première qualité que l’on demande à un psychomotricien. L’empathie et l’écoute sont aussi des qualités nécessaires au métier.

Comment envisagestu le métier d’ici quelques années ?

Je débute dans le métier, alors si tout va bien je compte rester dans ma structure quelques années. Par la suite, peut-être que j’envisagerai de travailler en libéral maisà temps partiel pour pouvoir continuer à travailler en institution.

Quels sont les impacts de la psychomotricité sur ta vie ? 

La psychomotricité m’a aidé à écouter mon propre corps et à développer ma créativité.

Racontemoi un de tes plus beaux moments comme psychomot ?

Il y en a pleins, mais ce que je préfère c’est le sourire des résidents pendant les séances et quand ils repartent. L’expression fait souvent défaut, alors quand un résident arrive avec une posture fermée (bras croisés) et repart avec le sourire et les mains dans les poches, je me dis que c’est pour ces instants-là que j’ai choisi de faire mon métier.

 

Enfin, comment astu découvert MissPsychomot

J’ai découvert MissPsychomot après avoir créé mon compte instagram dédié à la psychomotricité, il y a moins d’une semaine 😊 (compte cree le 08 avril).

Je cherchais d’autres comptes pour pouvoir partager et échanger sur notre merveilleux métier. Le blog je ne le connais pas encore mais cela ne saurait tarder.

 

Merci beaucoup pour cet interview, en espérant qu’elle a eu le temps de découvrir le blog 😉

Miss Psychomot
Miss Psychomot

Je m’appelle Rokiyah Hosen, je suis Psychomotricienne diplômée d’Etat et auteur, à l’origine de l’ #instantpsychomot. Je suis également maman de Junior et de BB avec qui je pratique l’Hygiène Naturelle Infantile (HNI). Ici je fais la promotion de mon métier et partage des ressources en lien avec la psychomotricité mais aussi bon nombre de réflexion inédite.

Aucun commentaire

Un commentaire pour échanger est la bienvenue

%d blogueurs aiment cette page :