Qui parle de l’hygiène naturelle infantile ?

Aujourd’hui, je ressens le besoin d’évoquer un de mes blocages quant à la communication sur l’hygiène naturelle infantile. Sujet qui me passionne tellement qu’un livre est en cours d’écriture. Pour suivre l’avancée en intimité, c’est par ici 👈 (lien vers la newsletter)

 

Recemment, j’ai fais une recherche Google « Hygiène naturelle infantile » qui aurait vraiment pu me miner sur plusieurs points :

  • OK, je n’apparais pas haut en terme de référence. C’est un fait. Ça craint. Tant pis. Je communique principalement sur Instagram. Le dernier article date de ce mois mais les publications se sont raréfiée, même si je voulais être plus régulière.

Pour lire mes articles, c’est ici

 

  • Ma collègue Natacha Guillaume n’est plus tout en haut non plus. Or son blog heureux sans couche est LA référence pour démarrer l’hygiène naturelle infantile. Je l’ai lu, relu. Elle co écrit des articles pour des blogs axés sur le naturel et le maternage. Natacha, c’est L’EXPERTE …

Pour découvrir son blog, c’est ici

Mon interview chez Natacha, c’est

 

  • Un dossier complet et passionnant sur l’hygiène naturelle infantile écrit par Natacha Butzbach, psychologue du blog La curiosité bienveillante est à lire ici.
Il vaut peut être mieux arrêter la lecture de l’article ici car plus bas, ça va piquer les yeux … et bonjour l’indignation

 

Mais qui sont ces pages mieux référencées ? Qui les a écrit ?

 

Voici mon petit tour d’horizon des articles CRACRA. 💩 Voilà c’est dit…

On trouve le classique Femme d’Epoque, Magiquoi Maman, Doctissiquoi ou Paroles de Moman. S’il ne s’agit pas d’expert sorti de ChaipàOû, les conclusions des journalistes sont plutôt décourageantes comme :

« Les spécialistes tiennent tout de même à rappeler aux parents qui souhaitent la pratiquer que s’il s’agit d’une méthode très chronophage, elle ne doit pas pour autant prendre le pas sur les autres apprentissages de bébé. » 🧐

« Toutefois, cette pratique « très exigeante » présente, selon elle, deux risques à prendre en compte avant de se lancer. » 😅

 

Et les experts ?

Parole de psy : « Cette méthode, qui demande une attention constante sur l’enfant peut lui faire croire qu’il est le centre du monde » 🤨

Parole de pédiatre « Il me semble illusoire d’imaginer qu’un bébé puisse signaler à ses parents son envie de se soulager » 😩

Parole d’un autre pédiatre « Par ailleurs, l’hygiène naturelle entretient la fusion maman-bébé. Or il est bon à un moment de mettre fin à cette fusion. » 😳

Je sais pas quand c’est le moment de se séparer, mais le pédiatre a dit « defusionnez » … on donne vraiment encore ce genre de conseils aux parents ?

 

Parmi les phrases normaux-racistes dites par des pédiatres :

Explication : je ne sais pas quelle est l’expression la plus juste. Peut être racisme ordinaire ? Si vous en avez une de meilleure, je suis toute ouïe. Dans l’idée, ce sont des phrases dites sans aucune gêne car au fond, la personne qui parle n’a pas forcément cherché à être insultante mais … elle est stigmatisante. Et vous en avez des perles de pédiatres 👋 cités dans les articles cracra :

 

« Il s’agit tout simplement de la technique toujours utilisée dans les cultures et/ou pays pauvres où les parents n’ont pas les moyens de payer des couches et où la vie se passe de toute façon en plein air par la force des choses. » 😨

« Pour pratiquer l’hygiène sphinctérienne, il faut être le plus proche possible des conditions naturelles. Climat froid, modes de garde, scolarisation précoce demandent une déclinaison adaptée. Les femmes africaines qui portent leur bébé à dos dès la naissance sentent en effet les petits mouvements annonciateurs de leur miction, elles tournent le bébé pour l’asseoir sur leurs jambes et le faire uriner. Elever un enfant dans ces conditions “naturelles“ suppose que l’on vive sous les tropiques. » 😱

 

 

 

En réponse à ces idées fausses voire étriquées, je préfère vous laisser avec cette vidéo que j’ai découvert il y a quelques jours.

Je n’ai rien appris de plus, puisque j’ai fais mes recherches. Mais j’aime beaucoup son franc parler sur le sujet.

 

 

PS aux journalistes : le monde ne s’arrête pas entre l’Occident VS l’Afrique. 

Voici deux extraits de mon livre qui vous ont plu, avec des bébés d’origine  asiatique (un peu provocatrice, la Miss Psychomot ? Meeuuuh Non, a peine 😉)

View this post on Instagram

TRANSMISSION . . Tout d’abord, MERCI pour vos encouragements 😍 . . Il est toujours bon de signifier que ce sont MES extraits, que si vous partagez mon post, la mention @miss_psychomot est OBLIGATOIRE 😉 . 📚 Extrait . « La transmission du savoir sur le maternage et l’éducation des enfants se déroulaient en trois étapes. Tout d’abord, il y a l’apprentissage kinesthésique primaire avec l’imprégnation corporelle des gestes et techniques (mémoire corporelle) et les échanges et explications entre le parent et l’enfant. Ensuite, il s’agit de l’imitation au cours de la seconde enfance à travers les observations et participations actives des soins des grands aux petits. Enfin, le dernier stade concerne l’apprentissage à l’âge adulte : une fois mère, elle se tourne vers des figures maternelles plus expérimentées comme sa propre mère, grand-mère ou tante qui leur montre comment faire en étant présente. . Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui en Occident. Les jeunes mères s’orientent vers les professionnels de santé considérés comme les sachants ou d’autres sources (livre, internet …) ce qui peut conduire à des informations contradictoires. De quoi être facilement perdues et manquer ensuite de confiance en soi, en ses instincts. (…) Il est important de préciser que les bébés élevés dans les sociétés traditionnelles devenus adultes ne sont pas marqués par un quelconque traumatisme lié à cette étape de développement que le monde occidental moderne questionne tellement et encore si souvent. Il est plus intéressant de recueillir les bienfaits afin de s’en servir comme inspiration plutôt que de vouloir à tout prix remettre en cause cette forme de maternage qui a fonctionné sur plusieurs générations. Le regard ethno centre voire colonialiste cause des dégâts et est à l’origine du manque de confiance de beaucoup de parent pour se lancer dans l’aventure HNI. » . . Qu’avez vous pensé de ce passage ? Il contient pas mal d’informations, de réflexion et de remise en question possible. Mais il était important, pour moi, de l’évoquer. . . #maman #hygienenaturelleinfantile #hni #bebe #proprete #continence #maternage #eveil #psychomot ❤

A post shared by Rokiyah Miss Psychomot (@miss_psychomot) on

 

 

PS : Pour éviter d’accentuer cette stigmatisation, je n’ai pas consacré plusieurs pages sur la pratique ailleurs dans le monde car ce n’est pas mon message. Le mien c’est que l’hygiène naturelle infantile est à la portée de tous, avec des adaptations. ✌️

 

Une pensée sur “Qui parle de l’hygiène naturelle infantile ?”

Un commentaire pour échanger est la bienvenue