Pourquoi et Comment se former après le Diplôme d’Etat

Si on m’avait dit qu’après l’obtention du Diplôme d’Etat, je chercherai à me former aussitôt, je n’y aurai pas cru.

En effet, étant en reconversion professionnelle avec un enfant, je ressentais le besoin de me poser d’abord, trouver quelle « spécialité » m’intéresserait pour investir du temps (et de l’argent) … mais surtout du temps, je voulais « rattraper » le temps d’études passé à stabiliser le quotidien et rester auprès de mon fils.

Vous interviewez Rokiyah alias Miss Psychomot

>> Vous trouverez beaucoup beaucoup de liens qui ont été intégrés dans l’article, je vous invite à cliquer dessus à chaque fois que vous voulez un complément d’information <<

 

Je n’ai pas été très attentive au COMMENT se former après les études. Naïvement, j’imaginais qu’en institution, cela allait se faire naturellement. Chaque année, on m’inscrirerait à telle ou telle formation ou qu’un catalogue me serait livré, que je n’aurai qu’à choisir. Déjà, qui c’est ON ?

LA BONNE BLA-GUE

 

 

Quant au libéral, puisque j’ai commencé par du domicile avant de m’installer au sein d’un cabinet, je ne savais pas comment trouver des formations en lien avec mon activité auprès des enfants essentiellement.

Je savais vaguement que j’avais droit aux fonds de formation en tant que micro entrepreneur, mais je ne connaissais pas le montant et surtout je ne savais toujours pas trouver des formations qui m’intéresserait encore une fois.

C’est seulement lorsque j’ai voulu créer mon organisme de formation Miss Psychomot pour transmettre pratiquer et promouvoir l’hygiène naturelle infantile auprès des professionnels que j’ai découvert l’enveloppe qui m’était allouée par le FIFPL (fond interprofessionnel de formation des professionnels libéraux) pour me former annuellement car j’étais en libérale.

Puis j’ai appris que j’avais droit également à un compte de formation (CPF) parce que j’étais aussi salariée.

Un Nouveau Monde s’ouvrait à moi.

Pendant que j’écrivais mon livre, je travaillais beaucoup de la maison pour faire mes recherches et cela m’a donné à nouveau le goût d’étudier tout en étant auprès de mes enfants (bon, c’est sport quand même) et pourquoi pas me former davantage car je savais enfin ce qui m’intéressait et les spécialités qui me seront utiles pour ma carrière.

 

Pourquoi se former ?

Est-ce utile de préciser que la formation continue fait suite à la formation initiale (études et diplôme en poche) et concerne les personnes entrées dans la vie active ?

La formation professionnelle continue (DPC) permet

  • d’améliorer les compétences, méthodes et théories
  • de s’adapter aux nouveautés (technologiques, actualités etc)
  • et parfois une reconversion car elle permet un retour à l’emploi dans certains cas

 

 

Quant aux psychomotricien.nes …

Selon le site de la FFP (Fédération Française des Psychomotriciens), la DPC a été instaurée par la loi dite HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire), elle a été réformé en 2016 par la loi de modernisation de notre système de santé. 

Pour en savoir plus, je vous invite à lire leur article ici.

Ici, je vais évoquer principalement des formations complémentaires parce qu’elles vous intéressent. – sans prise de tête – Comme le simple plaisir de se former, se réactualiser et monter en compétence.

Promis, on va aller au plus simple.

Comment se former ?

La question du comment rejoint beaucoup la question de se former et auprès de qui

Tout d’abord, la question tabou : le financement

♥ Petit TIPS : Lorsque la mention Datadock est indiqué la formation pourra être prise en charge par votre fonds de formation FIFPL ou AGECIF si vous êtes en libéral mais c’est à vous de faire les démarches.

♥ C’est pour cela que je fourni la liste des pièces pour vous faciliter lorsque vous souhaitez vous faire financer (rembourser) la Formation HNI. 

Autrement vous devez vous renseigner auprès de votre employeur ou investir personnellement.

♦ À savoir : il existe des tarifs réduits pour les étudiants pour certaines formations donc il n’est pas utile d’attendre d’être diplômé selon les thèmes proposés.

Parfois, il arrivera de payer un supplément pour obtenir une certification.

Avec ce qui se passe actuellement, je peux me former de chez moi ?

Où se former ?

Certaines formations ont lieu dans des centres de formation ou des salles réservées ainsi, on peut se retrouver en groupe avec nos collègues psychomotricien.nes ou pas avec les formateurs.

Désormais, le format à distance se développe de plus en plus et permet de suivre de chez soi.

♦ Attention avant de s’inscrire : il existe deux formats en ligne (e-learning)

  • En présence du formateur comme sur zoom (c’est ce que je propose) ainsi on continue de profiter du groupe et des échanges avec le formateur.
  • En format vidéo que l’on  visionner quand on veut, où on veut. On suit les modules en autonomie (c’est ce que je vais bientôt proposer, à votre demande).

Ces dernières années, on a vu également un intérêt pour les moocs que je n’ai pas encore testé. Voici quelques liens :

https://www.my-mooc.com/fr/

https://www.fun-mooc.fr

Bon et maintenant ?!

Patience 🙂

Dans un prochain poste je vous liste certains organismes de formation par des psychomot pour des psychomot !

Pour être sûre de ne pas en louper, je vous invite à indiquer en commentaire certains organismes.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un petit mot et de le partager.

♥ Petit bonus récap, car vous avez lu jusqu’à la fin > Pour connaître vos droits à la formation c’est ici

  • https://www.fifpl.fr
  • https://www.agecif.com
  • https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/

Ma première fois en tant que maître de mémoire

Un accompagnement bien spécial pour moi qui débute … celui de maître de mémoire.

Avec l’accord de mon étudiante, je publierai quelques post sur cette aventure. (Oui, tout est aventure avec moi 🤣)

Dans cet article, je partagerai le Pourquoi et le avec Quoi (les livres)

Pourquoi

Parce que son thème me paraissait intéressant
Parce que sa candidature a été bien écrite
Parce que le contact téléphonique s’est bien passé
Parce que nous étions semblable sur notre méthodologie de travail
Parce que sa problématique et son plan sont déjà élaborés
Parce que finalement, nous avons les mêmes objectifs vis à vis de nos rôles respectifs

Sa candidature est arrivée au bon timing ⏱ car avant, j’étais encore en pleine écriture du livre 📕 puis cette année, je me sens prête pour un seul accompagnement pour toutes les raisons évoquées.

C’est aussi un moyen de partager et recevoir. Dans les deux sens.

Avec QUOI

Avec quelques références bibliographiques.

Avant cela, j’en profite pour vous inviter à lire ou relire cet article écrit il y a quelques années (déjà) sur les livres qui m’ont accompagnés quand j’étais étudiante :

Les livres qui m’ont accompagné durant mes études

Entre temps, d’autres livres sont sortis et certains sont devenus des bonnes références (cela dépend de votre sujet d’étude aussi)

On y trouve donc :

  • Gladys Debieux – Au coeur du développement psychomoteur sorti en juillet 2019 aux Editions Philippe Duval >> ici
  • Lucie Meunier – Le bébé en mouvement sorti en aout 2019 chez Dunod >> ici
  • Pascale Pavy et Cyrielle Rault – Accompagner l’éveil psychomoteur de bébé sorti en 2016 chez Mango Editions >> ici
  • Michèle Forestier – De la naissance aux premiers pas (nouvelle édition de 2018) chez Editions Erès >> ici

Qui sait, peut-être que le mien fera partie de vos must-have dans la rubrique Parentalité / Enfant ?

Les bébés apprécieront d’en savoir plus sur le développement du besoin d’élimination 🙂

 

Malheureusement, il sera inutile de me solliciter cette année ^^’ car je suis déjà engagée auprès d’une étudiante, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai hésité à en parler. En effet, une année, j’étais énormément sollicitée sur les réseaux pour des questions diverses et variées et peu remerciée.

Pour savoir de quoi je parle, c’est ici :

Trop c’est trop

 

J’espère que cette première expérience sera enrichissante et me permettra d’être de plus en plus impliquée auprès des étudiant.e.s les années suivantes.

Si vous avez aimé cet article, merci de laisser un petit commentaire afin que je publie avec enthousiasme la suite au fil des mois !

J’ai interviewé Mini Psychomot

Aujourd’hui, c’est une étudiante en psychomotricité que j’ai eu l’occasion d’interviewer. Vous la connaissez peut être sous son pseudo mini_psychomot !

Elle traite des sujets très intéressant comme le harcèlement scolaire ou encore la dyspraxie de son expérience.

Une future psychomot sensible et sensibilisée aux éventuelles difficultés que pourraient vivre ses futurs patients.

Je lui souhaite beaucoup de réussite !!

 

 


PRÉSENTATION

  • Instagram: @mini_psychomot  
  • Année d’étude : 2e année
  • Institut : ISRP
  • Diplôme prévu en : 2021
  • Stage effectué et en cours : l’EREA (Etablissement Régional d’Enseignement Adapté) / CEOP (Centre Expérimental Orthophonique et Pédagogique) / crèche / maternelle / libéral / CAJM (Centre d’Activité de Jour Médicalisé)

 

Parle nous de toi, qui es tu ? 

J’ai 22 ans, j’adore faire de l’impro, rire, discuter… Coté sport, ça a toujours été compliqué, surtout les sports de balles, car je suis dyspraxique.

J’ai grandi en Argentine de mes 5 à 10 ans ( c’était une très belle expérience)

En rentrant en France, j’ai subi du harcèlement solaire, il faut dire qu’a cause de ma dyspraxie je me sentais un peu différente, mais la cause réelle était surtout le manque de sensibilisation au harcèlement à l’école…. Ce à quoi j’aimerais remédier plus tard ( à mon échelle…).

J’ai aussi eu un super papa malade qui m’a appris a regarder les personnes handicapés d’un autre œil … et qui maintenant m’apprend que l’amour est bien plus fort que les limites de la vie !

 

 

Quel est ton parcours scolaire ?

J’ai eu un bac ST2S, puis après un an a Londres ( jeune fille au pair) j’ai fais un an de prépa et j’ai eu le concours… appelée le 31 août, quel soulagement !

Je pensais que ça allait être dur de réussir, mes profs de bio du lycée m’avaient dit que ça allait être compliqué parce que  » c’est sur le programme de S », « t’es sure que tu peux avec ta dyspraxie ? ». Je suis donc très fière de faire les études de mes rêves!

J’ai fait plusieurs stages courts à la fin de la prépa : 

  • à l’EREA (Etablissement Régional d’Enseignement Adapté) Toulouse-Lautrec qui accueille de jeunes handicapés moteurs, ce stage m’a beaucoup apporté, j’ai découvert que s’occuper d’enfants handicapés, c’était d’abord s’occuper d’ENFANTS !
  • au CEOP (Centre Expérimental Orthophonique et Pédagogique) qui scolarise des enfants sourds et malentendants, j’ai découvert l’utilité de la psychomotricité sur ce public, j’ai pratiqué la langue des signes que j’avais apprise au lycée.

J’ai fait 2 stages en 1ere année de l’ISRP:

  • Un stage en crèche, je devais observer le développement d’un enfant, il était trop chou !
  • Un stage en maternelle où il y avait une psychomot qui proposait des activités aux enfants après 16h30, ça m’a permis de voir comment les enfants sans difficultés se débrouillaient, mais j’a aussi pu voir un petit garçon avec suspicion de TSA ( trouble du spectre autistique) et un petit garçon malentendant, ce qui était très intéressant.
  • Je commence la semaine prochaine deux stages longs: un en libéral et l’autre en CAJM (Centre d’Activité de Jour Médicalisé) pour adultes TSA ( trouble du spectre autistique) , j’en parlerai sûrement prochainement sur mon compte !

 

 

Comment as tu découvert la psychomotricité ?

Tout d’abord en tant que patiente ( dyspraxie oblige), puis en tant que fille de patient, en effet j’ai un super papa qui était atteint de la maladie d’Alzheimer et qui voyait une super psychomot qui m’a fait découvrir une partie de ce super métier. Enfin, je me suis renseignée et je suis tombée amoureuse de ce métier ( oui oui)

Qu’est ce qui t’attire dans cette profession ?

Le fait de rééduquer par le jeu et de nombreuses autres médiations, de prendre en charge le patient dans sa globalité, parce qu’un patient ce n’est pas une pathologie, c’est une personne.

Que redoutes tu dans cette profession ?

Il y a plein de patients différents, j’ai peur de ne pas savoir gérer certains patients, de ne pas savoir quoi faire avec eux, de ne pas bien s’avoir m’adapter.

Quel est ton projet professionnel ? Avec quelle population souhaites tu travailler, dans quelle type de structure ou non etc.

Je suis très intéressée par les troubles du spectre autistique, la surdité,… j’aimerais aussi travailler avec des enfants handicapés dans un IME (Institut Médico-Educatif) par exemple.

Enfin, je rêve d’ouvrir un jour un lieu d’accueil pour les bébés malades ou handicapés qui ne peuvent pas être accueillis en crèche, pour soulager les parents et faire découvrir tout leur potentiel aux enfants !

 

 

Comment trouves tu les études de psychomotricité ? 

Je trouve ça génial ! Je ne pensais pas avoir autant de pratique, par contre, je pensais avoir plus un « mode d’emploi »: genre ce qu’il faut faire avec chaque patient selon sa pathologie… je me suis vite rendu compte que ce « mode d’emploi » n’existe pas!

Quelles sont tes matières préférées et celles que tu aimes moins ?

J’adore les pratiques ( j’ai fait du théâtre, du jonglage, du tai chi…) c’est super ludique, on apprend beaucoup!

Sinon, les matières que j’ai le moins, c’est la neuro et l’anatomie, parce que il y a beaucoup de choses à apprendre et que c’est moins ludique ( en plus les profs vont super vite… et moi et ma dyspraxie on est un peu à la traîne!) . Mais toutes les matières sont inintéressantes!

Un conseil pour les étudiants en psychomotricité ?

Bosser dès le début !Apres le concours je me disais que le plus dur était passé et donc je me suis relâchée un peu trop!

Pour conclure, comment as tu trouvé le blog ou le compte Instagram Miss Psychomot, qu’est ce que tu apprécies et souhaiterait voir comme publication ?

Je suis tombée dessus avec mon compte perso ( avant de débuter mon Insta psychomot ) grâce aux #psychomot et #instantpsychomot. Je trouve ce compte super intéressant, il me permet de découvrir l’HNI (Hygiène Naturelle Infantile) et plein de petites activités à faire avec les enfants!

❤️❤️❤️

Clique pour avoir accès au lien