Qui est Natacha du blog heureux-sans-couches

Natacha Guillaume est la référence francophone de cette décennie en Hygiène Naturelle Infantile (HNI). Mère de deux enfants, blogueuse investie du site www.heureux-sans-couches.com et diplômée de l’organisme de formation Miss Psychomot, elle accompagne les parents en consultation individuelle ou en groupe lors d’atelier, en France et en Suisse.

Si vous êtes aussi intéressé par la formation HNI à destination des professionnels de la parentalité, de l’enfance et du (para)médical, vous avez ici le bulletin de pré-inscription pour la session Aout 2020 avec deux dates au choix, le mercredi 19 et le samedi 22. Attention les places sont limitées.

Voici le témoignage de Natacha Guillaume :

 » Merci à Rokiyah pour cette formation d’une grande qualité. Contenu riche et j’ai beau accompagner les familles dans la pratique de L’HNI depuis plusieurs mois maintenant, j’ai encore appris! Je suis heureuse d’avoir fait la connaissance des autres personnes présentes pour suivre la formation ce jour-là car elles savent toutes des choses que j’ignore ou que je ne maîtrise pas et les échanges étaient très intéressants. Encore de belles rencontres ❤  »

Elle rajoute qu’elle a apprécié « La dynamique du groupe, les informations très poussées dans les détails pour mieux comprendre la physiologie de l’élimination ».

Si vous souhaitez être accompagnée par Natacha c’est ici

Aujourd’hui, je voulais surtout partager avec vous son expérience avec ses deux enfants.

« J’ai commencé L’HNI avec ma fille lorsqu’elle avait 2 mois. J’ai fait une période d’observation où je la laissais fesses nues quelques heures par jour, sinon je lui mettais des couches lavables ou jetables. Je pratiquais à temps partiel toujours mais le temps quotidien que je consacrais à L’HNI variait selon les jours et ma motivation. Je pratiquais de manière variable à la maison, en sortie, la nuit et les siestes… j’ai commencé à la laisser sans couches à la maison d’abord lorsqu’elle avait 1 an, puis pour les sorties de courte durée vers 13/14 mois. Pour les siestes je l’ai toujours laissée sans couches sauf entre 10 mois et 13 mois, moment pendant lequel on avait du mal à se comprendre sur l’élimination. Ma fille est devenue continente totalement de jour à 23 mois et à 28mois pour la nuit. »

Forte de cette première expérience, convaincue par l’HNI, elle ouvre son blog dans lequel elle partage ses secrets, ses réflexions et ses recherches. Finalement, c’est naturellement qu’elle retente l’aventure HNI avec son deuxième enfant, cette fois ci, plus tôt !

« J’ai commencé L’HNI avec mon fils lorsqu’il avait 3 semaines. Je n’ai compris aucun de ses signaux jusqu’à 1 an, aussi je me basais sur mon intuition pour communiquer avec lui sur ses besoins d’élimination. Il a commencé à répéter les signes bébé que nous lui montrions pendant qu’on lui suggérait vers 10 mois. Puis il s’est rapidement mis à dire « pipi » et « caca » en faisant les signes bébé appropriés lorsqu’il avait besoin d’éliminer. Comme il a mis « longtemps » à faire ses nuits (bébé non allaité), je lui suggérais de faire ses besoins la nuit alors que je n’avais pas prévu de pratiquer L’HNI de nuit. Parfois je me contentais de changer sa couche car il refusait ma suggestion ou que je sentais qu’il venait de faire ses besoins (couche très mouillée et chaude). J’essayais de faire en sorte que les choses soient simples, même si je me trompe, le plus important est que nous puissions nous rendormir rapidement et être en forme le lendemain matin.  »

Elle poursuit et partage le rapport de ses enfants vis à vis de leur corps :

« Mon fils, à 18 mois utilise les toilettes avec réducteur seul maintenant. Il fait encore parfois caca au pantalon mais est très gêné de ça et nous prévient des que la selle commence à arriver. Nous sommes très contents de la conscience qu’il a de son corps. Il sait faire la différence entre des gaz et des selles et cela le fait beaucoup rire. Il sait où sont ses fesses, son zizi.. il peut les toucher quand il veut et malgré le fait qu’il ait la diarrhée à chaque poussée dentaire et qu’il ait la peau très sensible, il n’a jamais de rougeurs car il ne macère pas dans ses déjections. Mes enfants sont très à l’aise avec leurs corps. Ils peuvent courir, sauter , grimper, ramper sans être gêné par une couche. Ils n’ont pas de marque sur la peau a cause de la couche a la fin de la journée. Ma fille pourtant très sujette a la constipation des la naissance ce s’est vue transformée grâce à L’HNI. Cela lui a évité des maux de ventre et certainement des coliques du nourrisson. »

Vous avez aimé l’article ? Je vous invite à laisser un commentaire ou poursuivre la lecture avec les articles suivants :

J’ai été interviewée par Natacha Guillaume sur l’HNI

Qui parle de l’hygiène naturelle infantile ?

L’article que Natacha Guillaume a écrit si vous souhaitez débuter :

Comment débuter en hygiène naturelle infantile (HNI). Mon défi HNI

Et voici le lien direct vers mon interview (expérience à renouveler)

L’avis d’une psychomotricienne sur l’HNI – podcast