Pourquoi tu ne fais pas comme ça

2AA3C271-E762-4CF3-B837-E3E07FA53F73

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Que vous soyez parent ou non, il se peut que vous ayez déjà (trop) entendu cette question par votre entourage :

« Pourquoi tu ne fais pas comme ça »

Le mieux, serait de demander plutôt :

« Je veux bien savoir pourquoi tu fais comme ça »

C’est flou ?

Je vous donne une liste non exhaustive à compléter si vous souhaitez :

  • Pourquoi tu ne veux pas de poussette
  • Pourquoi tu ne lui donne pas de biberon
  • Pourquoi tu n’achètes pas de couche jetable
  • Pourquoi tu ne veux pas saler et sucrer tes plats
  • Pourquoi tu ne lui fais pas plaisir avec un soda
  • Pourquoi tu ne lui installe pas de lit dans sa chambre
  • Pourquoi tu ne l’inscris pas au cours de karaté
  • Pourquoi tu ne lui offre pas de youpala
  • Pourquoi tu ne …

 

Je ne sais pas pour vous, mais ce genre de question posée à la négative (style de phrase), me repousse loin dans ma réflexion et littéralement, je bug.

 

 

J’ai du mal à comprendre la question et savoir quoi répondre :

Pourquoi je ne fais pas ça ? Si je ne le fais pas, c’est que je ne veux pas … c’est tout. C’est un peu comme le consentement, si je ne veux pas, je ne veux pas, dois je me justifier ?

J’ai aussi du mal à percevoir le ton et l’intention derrière :

La personne veut elle vraiment savoir pourquoi je ne fais pas ça, ou c’est juste un moyen pour me faire un reproche et sortir tout un argumentaire pour me « vendre » son produit, sa pensée etc

 

Ne serait il pas mieux de demander les raisons qui ont motivé à faire telle ou telle chose ?

A moins que cela n’intéresse pas sincèrement la personne auquel cas, vous perdez beaucoup d’énergie à vous justifier. De plus, cela donne l’impression que vous êtes « contre » ou « pro quelque chose » or ce n’est peut être pas du tout votre cas. C’est juste que vous avez préféré d’autres options à ce moment là.

 

 

Changeons alors de perspective pour que cela soit plus clair :

  • Pourquoi tu ne veux pas de poussette >> Je voudrais savoir pourquoi tu veux une écharpe de portage
  • Pourquoi tu ne lui donne pas de biberon >> Je voudrais savoir pourquoi tu allaites
  • Pourquoi tu n’achètes pas de couche jetable >> Je voudrais savoir pourquoi tu as acheté des couches lavables
  • Pourquoi tu ne veux pas saler et sucrer tes plats >> Je voudrais savoir pourquoi tu ne sales et ne sucre pas tes plats (ha bah pour le coup, c’est la même chose)
  • Pourquoi tu ne lui fais pas plaisir avec un soda >> Je voudrais savoir pourquoi tu lui donne du jus d’orange
  • Pourquoi tu ne lui installe pas de lit dans sa chambre >> Je voudrais savoir pourquoi son lit est dans votre chambre
  • Pourquoi tu ne l’inscris pas au cours de karaté >> Je voudrais savoir pourquoi il est inscrit au cours d’athlétisme
  • Pourquoi tu ne lui offre pas de youpala >> non la, il faut vraiment expliquer pour prévenir des dangers

Ce ne sont juste des cas pour illustrer des situations parfois vécues.

 

En s’intéressant aux faits, et non a nos projections, on laisse réellement l’opportunité a l’interlocuteur d’expliquer et partager simplement ses motivations.

Malheureusement, ce n’est pas ce que j’observe au quotidien, ni sur les réseaux sociaux. Il y a aussi des personnes qui veulent tellement appliquer la « bienveillance » ou la « motricité libre » qu’elles s’autorisent derrière leur écran à juger les mères qui leur paraît contradictoire.

  • On peut avoir une poussette et une écharpe
  • On peut donner son lait dans un autre récipient qu’un biberon
  • On peut préférer les couches lavables et ne pas critiquer pour autant les familles qui mettent des couches jetables
  • Etc

 

J’espère que cet article vous a aidé à voir plus clair 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *