Témoignage d’Alexandra, maman HNI

8EA0A976-7213-4DCB-8F7D-E27CA86BF3E9

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

C’est avec beaucoup d’émotion que je partage ce premier témoignage sur les premières expériences en hygiène naturelle infantile (HNI) d’Alexandra, maman du mignon petit Léon.

Entre la satisfaction d’avoir compris les besoins de la jeune maman et de son petit garçon, la fierté d’avoir rendu l’hygiène naturelle infantile à sa portée et enfin la gratitude pour l’énorme confiance qu’elle m’a accordée, j’ai tardé à publier son texte.

Je crois que la publication de Nadège de Ensemble Naturellement m’a motivée à mettre en ligne le témoignage.

En effet, nous sommes en Juin au moment de la publication et beaucoup de jeunes parents dont les enfants vont être scolarisés à la rentrée (c’est un fait de société) aimeraient être rassurés sur l’acquisition de la continence.

Voici l’article de Nadège (un compte à suivre !) :

https://www.instagram.com/p/BycamRLCCm7/?igshid=39p0ye5lcvth

 

Elle y évoque l’hygiène naturelle infantile même si elle n’a jamais testé, je trouve cela génial qu’elle l’ait mentionné. Pour en savoir plus sur la continence, je vous invite vivement à lire mon article sur le sujet :

 

https://www.misspsychomot.com/2019/05/29/hni-proprete-ou-continence/

 

Maintenant, place au témoignage d’Alexandra

 

Lorsque j’ai vu passer le terme HNI en Story Instagram j’ai d’abord laissé passer en me disant « ce n’est pas pour moi » puis j’ai lu lors un second post :  “hygiène naturelle infantile” .

Mon regard a figé quelques secondes puis je suis passé à autre chose. Et puis la troisième fois, j’ai vu un post plus graphique avec l’intitulé : « vivre sans couche ». Là, ma curiosité a été piqué et j’ai cliqué sur l’article.

 

En quelques minutes je parcours les lignes qui expliquent ce qu’est l’HNI. Intriguée je me fais la réflexion qu’en effet, on impose à nos enfants d’apprendre l’incontinence pour leur réapprendre l’inverse 2 ans plus tard.

Défaire pour Refaire.

Ça me frappe et me révolte à la fois.

Jamais cela ne m’avait effleuré l’esprit.

Une habitude, une coutume qui est ancrée depuis des années dans notre culture qu’il ne m’était jamais venu à l’idée de remettre en question et pourtant, je suis plutôt du genre à me poser des questions.

Etant devenu végétarienne, ayant repenser ma façon de consommer le plastique, de trier mes déchets, d’acheter mes produits de beauté, les couches de mon bébé etc…mais ça : jamais.

Je me plonge alors dans la lecture d’articles sur le sujet et me lance en envoyant un petit message à Miss Psychomot.

En quelques lignes, je lui dit que j’avais envie de tester avec mon petit garçon de 12 mois. Et voilà, les premiers conseils donnés avec justesse et efficacité (pour mon bébé déjà grand) au travers d’instagram.

Je tente dès le soir de lui proposer de se soulager juste après avoir vu ce qui me semble être un signe de communication « pipicaca »: je le prends sur moi, genoux repliés au-dessus d’une bassine dans l’évier (pour être honnête, sans grande conviction) et je le rassure, fais le petit bruit de détente et fais un grand sourire tout en le rassurant avec une voix réconfortante et là, à cette première tentative mon fils me fait trois cadeaux : un pipi et un caca suivi d’un énorme rire/sourire de soulagement.

J’ai rarement été aussi heureuse de voir un « poop »de mon fils mais là un sentiment de satisfaction et de joie m’a envahi. Et effectivement soulagé, il a évacué quelques gaz et en souriant est retourné à ses jeux. Un bébé soulagé ! quel bonheur !! Cela a été le premier signe que nous étions sur la bonne voie.

 

Nous avons continué d’être attentifs aux signes de notre bébé et avons été très à l’écoute de ses gestes de communication pour lui : narine qui se dilatent, arrêt de son action en cours ou bouche ouverte en pointe et yeux plissés. Très vite il a commencé à vouloir passer du temps dans cette position qui semble beaucoup le soulager. Nous sommes donc passé au pot ergonomique töpchen et il a très rapidement compris l’utilité de l’objet en voulant y passer du temps seul, pour se détendre (au milieu de la pièce).

Aujourd’hui notre petit garçon et nous avons trouvé un rythme avec des rituels pour qu’il se soulage. Ses douleurs de ventre semblent diminuées ainsi que les gaz.

La nuit il a toujours une couche mais nous essayons d’être le plus attentif possible sur les signes pipi et caca en journée (que nous signons en LSF avec lui). Nous avons encore un peu de chemin mais nous y allons étape par étape grâce aux conseils de Miss Psychomot

Bientôt plus de couches la nuit et chez la nounou ! 

♥♥♥

Merci à Alexandra pour ce témoignage, d’être venue à ma rencontre et de m’avoir fait confiance !

 

👉 Si comme elle, vous aimeriez vous lancer mais avez des doutes ?

👉 Si comme elle, vous avez besoin d’être rassurée sur l’hygiène naturelle infantile sans remettre en cause tout ce que vous avez connu et appris sur l’acquisition de la continence.

❤️ Je vous accompagne.

Ma démarche est basée sur une approche psychomotrice ce qui est inédit et exclusif à l’heure actuelle.

Non. Je ne vous conseille pas, je vous accompagne avec respect et bienveillance.

Je vous écoute, m’enrichis de nos échanges afin d’émettre des hypothèses qui sont des pistes de réflexion.

❤️ Chaque parent est unique. Chaque enfant l’est aussi.

Ces hypothèses sont adaptées à votre situation.

Non. Il n’y a pas de certitude … pas avec l’humain.

Non. Il n’y a pas d’injonction à passer à l’acte … C’est vous qui décidez si vous vous sentez prêt.

Il y a simplement des pistes qui peuvent vous aider à comprendre.

❤️ Je suis votre soutien.

Mes connaissances du développement psychomoteur, ma démarche scientifique et mon expérience sont vos garanties pour un accompagnement bienveillant et respectueux qui concernent à la fois le parent que vous êtes et l’enfant que vous chérissez.

❤️ Je vous invite à vous inscrire ci dessous

 

 



 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *