HNI et Autisme

IMG_9968

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Accompagner les besoins d’élimination de son enfant autiste via la communication vers la continence en autonomie est-ce possible ? Comment l’Hygiène Naturelle Infantile permet de répondre tôt aux besoins d’élimination des enfants autistes ?

En plus de mon livre L’hygiène naturelle infantile chez Leduc dans lequel je consacre un chapitre à ce sujet comme piste de réflexion, sont sortis ce mois-ci deux autres supports : un épisode de podcast (comme je vous l’avais promis) et une vidéo YouTube.

En préambule :

Le besoin d’élimination, disons le clairement (franchement), le sujet de la continence n’est PAS un sujet. Qu’on soit concerné de près ou non au TSA (Trouble du spectre autistique). Alors qu’en est-il des enfants aux besoins particuliers ?

Tout d’abord pourquoi cela n’est pas un sujet ? Je pourrai citer mon livre (Chapitre : Les obstacles pour une recherche) mais j’ai choisi pour l’occasion de cet article les extraits d’un livre que je lis actuellement dont l’idée se rejoint :

Extrait du livre Tu seras un homme – féministe – mon fils ! de Aurélia Blanc

Quand ce n’est pas un sujet “intéressant” (comprendre qui rapporterait un bénéfice financier ET qui concernerait les hommes blancs), peu de recherches, peu d’études et peu d’articles sont publiés. Et quand c’est mentionné, cela tient sur une (ridicule) page dans un livre spécial développement de l’enfant de tel âge à tel âge.

La continence des enfants autistes, un sujet laissé de côté …

Jusqu’à ce que cela devient, au choix, handicapant ou financièrement difficile à assumer pour les familles (le prix des couches jetables est dissuasif) qui osent demander de l’aide. OUI, car d’autres besoins sont mis en priorité : communication et motricité notamment, ou encore l’alimentation et le sommeil.

Mais nombreux sont les parents qui d’une part ne songent pas du tout au fait qu’il est possible d’accompagner le besoin d’élimination autrement que par un apprentissage classique du pot peu avant 3 ans puis se retrouvent face à des recommandations qui consistent à attendre. Et nombreux sont les parents à faire comme bon leur semble, avec les moyens du bord. Seuls. A pratiquer un accompagnement vers la continence façon débrouillardise, parfois en cachette pour ne pas recevoir des remarques acerbes. (Il faut bien se protéger). Un peu comme quand les familles font l’HNI … Et enfin, quand la demande est forte, les parents peuvent aussi, fort heureusement, être entendus et être accompagnés dans leur démarche. Dès lors, il peut avoir plusieurs scénarios et protocoles divers qui peuvent plus ou moins correspondre à l’enfant, à sa famille et son environnement. Ce ne sera pas le sujet de cet article.

Fin de la – longue – préambule. Mais sans contexte, on peut se perdre.

Extrait de mon classeur recherche sur l’autisme, ici une mindmap sur les TGI : troubles gastro intestinaux des enfants autistes (en haut : les troubles du comportement).

Cela prendra du temps. Mais je le prendrais.

Je suis contente, réellement, aujourd’hui, que le sujet de la continence, plus particulièrement de l’HNI, soit un SUJET. Et qu’il prend en compte les enfants autistes. Même si cela reste encore un SUJET A REFLEXION.

Je vous propose d’écouter cet épisode de podcast dans lequel je suis intervenue dans un numéro spécial HORS SERIE intitulé :

En cliquant sur l’image ci dessus, vous avez accès aux différentes plateforme d’écoute de l’épisode de podcast

Voici une vidéo de Céline du blog devenir-intuitive qui, après notre échange, ouvre également le sujet :

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo YouTube

Annonce

Si des étudiant.e.s en psychomotricité passent par ici et souhaitent écrire un mémoire de fin d’étude sur la continence chez l’enfant autiste, je m’engage à être votre maître de mémoire (et pourquoi pas de stage si c’est possible).

En voilà une promesse bien solennelle 🙂

A en juger par la tasse reçue par mon étudiante cette année, je rempli bien mon boulot comme maitre de mémoire (love love love mais j’ai eu une adorable étudiante aussi).

PS : vous pouvez découvrir mes talents de tutrices dans l’article MA METHODO MSP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *