J’ai interviewé Léa de @matlea_psychomots

lea matlea

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Au tour d’un autre duo de psychomot après @histoire2psychomots, c’est Léa en premier qui se présente à travers cet interview. La semaine prochaine vous allez découvrir Mathilde, son acolyte derrière @matlea_psychomots .

J’aime découvrir les psychomotriciennes à travers ces articles, j’en apprend beaucoup mieux sur elles. Léa exerce en SSR gériatrique au sein d’une équipe investie. Ses posts sur le compte Insta sont très intéressant et source d’inspiration, je vous assure ! Allez vite le découvrir … après avoir lu son portrait d’abord 😉

 


PRÉSENTATION


 

Parles moi de toi, qui es tu ?

Je m’appelle Léa et je suis psychomotricienne depuis 2015 !

 

Quel est ton parcours ?

J’ai obtenu mon bac littéraire et ensuite j’ai passé ma première année de prépa Supsanté à Paris où j’ai échoué aux 2 concours de Paris. J’ai donc refait une 2ème année de prépa pour reconsolider les bases de biologie et cette fois-ci j’ai passé le concours à Lille, Toulouse et Paris (la Pitié-Salpêtrière et ISRP). J’ai été prise pour Lille et j’étais sur la liste complémentaire pour l’ISRP. J’ai attendu jusqu’à fin août pour recevoir ce fameux coup de fil pour m’annoncer que j’étais enfin acceptée à l’ISRP, j’étais super rassurée car je ne m’éloignais pas de ma famille.

https://www.instagram.com/p/B22RQGFoMXt/?igshid=1dc3g7ss3xdkw

 

 

Ou et avec qui exerces tu actuellement ?

Je travaille dans un service de soins et de suite de réadaptation en gériatrie à Issy-les-Moulineaux. Et j’ai la chance de travailler avec une équipe pluridisciplinaire très riche et dynamique (ergothérapeutes, professeur d’activités physiques adaptées, kinésithérapeutes, diététiciens, orthophonistes et j’en passe…).

Comment organises tu ta semaine de travail ?

Je travaille à temps plein à l’hôpital. Je démarre à 9het termine à 16h36(vive la fonction publique !).

Pour l’instant, j’ai 2 groupes le lundi (groupe d’expression corporelle « corps en mouvement » avec mes collègues psychomotriciennes) et le jeudi (groupe de gymnastique douce avec une animatrice et parfois une professeur d’activités physique adaptée).

Bientôt, le groupe de Zumba pointera le bout de son nez avec ma super collègue professeur d’activités physiques adaptées.

Le reste du temps ce sont des séances individuelles dans une salle de psychomotricité, dans un espace de snoezelen ou même parfois à l’extérieur quand la météo le permet.

Dès que j’ai un peu de temps, je rédige les bilans psychomoteurs et je cote mon activité sur 2 logiciels.

https://www.instagram.com/p/BurpE-Tg8se/?igshid=1nz5ocaga5ynr

 

Quelles sont tes loisirs ? T’en inspires tu durant les séances de psychomot ?

J’adore la danse, le théâtre, le cinéma, la lecture, le yoga… Oui, parfois je m’en inspire, surtout pour l’expression corporelle.

Que préfères tu dans ton travail ?

Mes patients ! Ce sont eux qui me font lever chaque matin. Et bien sûr quelques de mes collègues avec qui je m’entends très bien et qui sont des réelles personnes ressources en cas de besoin. Et puis bien sûr, la liberté concernant l’emploi du temps.

Peux tu nous confier sur ce que tu aimes moins dans ton travail ?

Quand le service se retrouve en sous-effectif, les patients ne sont pas prêts, ils attendent pendant des heures au lit… Du coup, parfois j’aide mes collègues aides-soignants pour que le patient censé être vu en séance de psychomotricité soit prêt.

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

Je ne rencontre pas de difficultés avec mes patients pour l’instant, ni avec l’institution.

https://www.instagram.com/p/ByKyM_5CpoG/?igshid=12s4i8pmb69a2

 

Quelles sont les qualités que tu estimes nécessaires pour être un super psychomot ?

Bienveillance, adaptation, patience, écoute attentive, bon engagement corporel, bon ancrage et bonne solidité psychocorporels.

Comment envisages tu le métier d’ici quelques années ?

La psychomotricité sera de plus en plus connue et reconnue et… remboursée (il faut y croire). J’espère également qu’il y aura des nouveautés comme les médiations, les nouvelles études de recherche…

Quels sont les impacts de la psychomotricité sur ta vie ?

Un réel épanouissement. Je suis absolument ravie d’avoir tenu jusqu’à l’obtention du diplôme d’état, j’exerce l’un des plus beaux métiers. La plus belle des réussites dans ce métier est le sourire des patients.

https://www.instagram.com/p/BxXOPKmgoR_/?igshid=13rcxihjne6az

 

Raconte moi un de tes plus beaux moments comme psychomot ?

Très dure comme question, j’en ai tellement…

J’ai eu une patiente âgée ayant des antécédents psychiatriques (tocs et anxiété majorée depuis le diagnostic de la maladie d’Alzheimer). Lorsqu’elle était très angoissée, il était compliqué de l’accompagner jusqu’en salle de psychomotricité à cause de ses tocs. Le contact était difficile à accepter pour elle. Une fois en salle, je lui proposais des séances basées sur l’expression corporelle car c’était le seul moment où les tocs et le manque du mot disparaissaient. Au bout de plusieurs mois de séances de psychomotricité, c’était sa dernière séance où au moment de nous dire au revoir, elle a posé sa main sur mon bras et m’a dit sans bégayer avec une voix d’une telle clarté en souriant : je ne vous embrasse pas mais le coeur y est, merci pour tout ce que vous m’avez apporté.

Et j’ai versé ma petite larmichette avec le coeur regonflé en bloc.

Enfin, comment as tu découvert MissPsychomot ? Qu’est ce que tu apprécies le plus sur le blog ou sur Instagram ?

Par hasard en créant notre compte avec Mathilde.

J’adore tout. J’apprends quelques notions qui m’étaient inconnues et elles sont très très intéressantes. J’aime aussi ton accessibilité et ton partage !

 

❤️

Merci pour ta participation

Clique pour avoir accès au lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *