Le carnet de santé

5

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

La psychomotricité a t’elle sa place dans le carnet de santé ? C’est la question que j’ai posée sur instagram.

 

 

 Je suis une jeune maman

 

Je ne m’étais jamais posée cette question avant l’arrivée de bébé. C’est en regardant attentivement son carnet de santé que j’ai vu la colonne “développement psychomoteur” que j’ai commencé à m’interroger.

Puis je le montrais systématiquement à chaque professionnel de santé que je rencontrais pour bébé dont l’ostéopathe.

Elle était spécialisée grossesse et bébé

Ce jour là, elle n’avait rien écrit sur la séance ni sur le motif. Cela devenait un peu difficile de me rappeler exactement quand bébé l’avait vu quand on me posait la question.

Je crois que j’aurai aimé qu’elle note que l’on soit venu pour un contrôle après une naissance en césarienne et pour la mise en route de l’allaitement.

Ça y est, on est devenu intime avec ce genre de révélation

 

Comme pour me rappeler et notifier aux autres professionnels de soin qui oseront émettre un mot type découragement / jugement  sur mon rôle de jeune maman, encore fragilisée émotionnellement et physiquement, que j’ai bien cherché à aider bébé. Que je prend soin de lui. Que je ne suis pas passive.

 

Je suis une professionnelle passionnée

 

Bien que je sois en congé maternité, je cherche toujours à améliorer ma pratique, même à distance.

Je demandais déjà le carnet de santé pour lire les informations sur la naissance.

Et puis je me suis mise à la place des parents. Peut être qu’ils trouveraient utiles que leur psychomotricien note “quelque chose” dans le carnet de santé de leur enfant. Comme moi, j’aurai aimé avec l’ostéopathe, après coup.

Et si je me lançais et posais la question ?

 

Rien de plus simple et direct qu’un sondage sur instagram.

Les réponses sont majoritairement favorables.

Les principaux arguments retenus sont :

– un meilleur lien entre les différents professionnels

– des informations ou étapes importantes sur le développement psychomoteur.

Comment je l’envisage dans ma pratique ?

Il est clair que je ne noterai pas le contenu des séances.

Mais je trouve intéressant d’écrire dans le carnet de santé la date du bilan, les principales conclusions et les axes de travail proposés. A minima.

Il serait possible de transcrire les principales évolutions lors des entretiens de fin de prise en charge par exemple.

Garder une trace écrite peut faciliter les parents et les soignants

 

J’aime aussi l’idée que les coordonnés des différents professionnels apparaissent.

 

Je suis une professionnelle du paramédical

Au moment de la publication de l’article, je n’ai pas encore eu l’occasion d’écrire dans le “sacré” carnet de santé que je pensais réservé aux médecins. Or en tant que professionnelle paramédicale, j’estime après réflexion, que la psychomotricité y a sa place et la rendrait plus légitime aux yeux de ceux qui doutent (encore) de l’aspect scientifique du métier.

Il est toujours important de rappeler qu’on ne peut exercer le métier qu’avec le Diplôme d’état délivré par le Ministère de la Santé (santé comme dans carnet de santé oui oui), on ne s’improvise pas psychomotricien.

Même si tout le monde peut acheter ce sweat-shirt

Puis en tant que mère, je serai rassurée de lire quelques lignes dans le carnet car l’historique des soins peut vite devenir flou.

 

Qu’en pensez vous ?

Une réponse

  1. Merci pour cet article. C’est ma réflexion du moment.
    Le terme psychomoteur a disparu du nouveau carnet de santé (2018). Est-ce que c’est bien? Ce n’était pas fait par le psychomotricien, après tout. Mais en même temps, est-ce que ça ne nous rend encore moins visible? Eh oui, avant au moins il y avait le terme “psychomoteur”, et amenait à se poser des questions.
    J’avoue que cela me laisse perplexe.

    Pour moi une évaluation psychomotrice systématique, à des moments clés du développement psychomoteur, comme les rdv pédiatriques, me semble primordial. Au delà de faire le point, il permet également aux parents de poser des questions, de voir concrètement ce dont leur enfant est capable et représente un réel soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *