Inspiration psychomotrice sportive

botte

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Impossible aujourd’hui de ne pas voir le monde avec mes yeux de Psychomotricienne mais dans le sport. Alors dès que je trouve de l’inspiration dans mon quotidien, je me sens très très motivée à la partager avec vous.

Quel sport, je pratique ? Qu’est ce que je vois de “Psychomot” dedans ? Qu’est ce que j’aime ?

  • Le pilate ou le travail et la maîtrise de l’axe corporel : on y travaille les muscles profonds a travers des exercices de posture nécessaires à une bonne connaissance de son équilibre. Le rythme est doux en parfaite harmonie avec les respirations abdominales. En tant que Psychomotricienne, j’apprends maintenant à respirer en mode actif c’est-à-dire pendant que je fais les mouvements indiqués. J’ai aussi acquis une meilleure conscience corporelle grâce aux consignes de ma coach comme “ avance le menton, baisse les épaules, resserre les omoplates…” ou bien “ne sois pas timide” … Ok ok
  • Le programme Caf (cuisse Abdo fessier) ou rythme et perception temporelle ne sont plus confondus : celui-là, les filles, c’est de la torture. J’aime autant la coach que je la déteste ! ^^ Je suis rassurée lorsqu’elle parle de ressenti corporel rien qu’en évoquant : “ca brûle les filles ? C’est normal ! Continuez”(mdr, je l’entend dans ma tête quand je l’écris). Alors, le rythme est intense et soutenu mais le temps me paraît incroyablement très très long, 30 secondes ou plus de gainages, je les compte avec mes doigts pour être sûre qu’on vit les mêmes secondes lol Je n’insiste pas sur le travail de la force musculaire ici, vous avez idée j’imagine.
  • Le stretching ou la capacité de relaxation et d’écoute de son corps : le cours dure moins longtemps que les autres et j’aime beaucoup ce moment où je me ressource avec moi-même. Les postures sont souvent les mêmes, on prend son temps pour étirer ses muscles, pour allonger son corps, de grandir, c’est chouette pour son estime 😉 On oublie les douleurs du programme (de torture) précédent, oui oui. Et vraiment, je me relâche je me laisse aller à l’imagination je pense à ce que je fais là maintenant, et ce qui m’attend après sereinement.
  • Le body balance ou le travail des coordinations et dissociations dynamiques (ou mon coup de cœur) : une vraie séance de psychomotricité à elle toute seule. Inspiré d’un mélange de tai chi, de yoga etc, on commence par un échauffement, on alterne avec des temps dynamiques et calmes, pour finir le cours en douceur. Tout le corps est sollicité par des exercices de coordinations et de dissociation de la tête au doigts de pied. Un chouette travail qui permet d’améliorer son schéma corporel. Cela demande beaucoup de concentration pour écouter, retenir et produire les mouvements. Le même enchaînement peut varier dans le rythme, un coup fort, un coup doux ce qui perturbe vraiment notre tempo spontané et naturel.

Un vrai travail de flexibilité mentale et corporelle.

Pour ma part, je passe par des éprouvés différents durant la séance, c’est la seule des 4 disciplines, qui me fait ressentir cela. D’habitude, c’est constant, l’émotion est facilement identifiable. Ici, avec le body balance (appelé CAPS balance), j’ai envie de me concentrer, de m’appliquer, de rire, de me détendre, de me défouler, d’aimer … Oui, incroyable … C’est sûrement parce que l’un des effets de cette pratique est de se relâcher et de réduire son état de stress. Et bien, ça marche pour moi.
J’ai trouvé une pratique qui me ressource sur le plan corporel … en plus d’être inspirante
– Miss Psychomot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *