J’ai interviewé Marie de Psychomot USA

0189CF60-D1FB-4B6D-8056-627C3F78413A

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Apres avoir découvert la pratique de la psychomotricité en Belgique, au Maroc ou encore au Liban, aujourd’hui on se retrouve aux USA !

Alors il ne s’agit pas d’une américaine qui a fait ses études aux Etats Unis mais d’une française expatriée. Son témoignage est très intéressant si vous envisagez de travailler à l’étranger avec votre Diplôme d’Etat en poche.

 

Parles moi de toi, qui es tu ?

Je m’appelle Marie et me cache derrière le pseudo psychomot_usa ! Je suis psychomotricienne depuis 2014.

Quel est ton parcours ? 

J’ai toujours voulu travailler avec des enfants et le milieu médical/paramédical m’a toujours attirée, je me suis donc naturellement dirigée vers un bac S. En première, j’ai découvert le métier de psychomotricien et je me suis immédiatement dit que c’était une profession créée pour moi !

 

https://www.instagram.com/p/Btmuq6QA8UE/?utm_source=ig_web_copy_link

 

J’ai fait une année de prépa assortie d’une première année de licence de psychologie en double cursus à Lyon, passé les diplômes et ai réussi celui de Hyères-les-palmiers. Ont suivi trois années formidables et enrichissantes pendant lesquelles j’ai fait plein de belles rencontres dans un super cadre (tout le monde ne révise pas ses partiels à la plage !).

Mon diplôme en poche, je suis embauchée en crèche à Paris, ce qui me permet de devenir experte dans le développement de l’enfant et la motricité libre.

En janvier 2016 une nouvelle aventure s’offre à moi, puisque j’atterris avec mon mari à Boston aux Etats-Unis, où le métier de psychomotricien n’existe pas.

Je continue à me former, même aux Etats-Unis : je suis monitrice de portage et de massage bébé, j’ai suivi une formation complète et peu répandue en France sur la prise en charge de l’autisme, je me forme actuellement à la rééducation de l’écriture et j’ai une formation prévue cet été avec le Boston Ballet pour proposer la danse de manière adaptée aux différents handicaps et pathologies.

https://www.instagram.com/p/Bt4UBYbA9kR/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Où et avec qui exerces-tu actuellement ?  

J’exerce en auto-entreprenariat à Boston et dans ses environs. J’interviens au domicile de mes patients ou bien directement à la crèche ou à l’école.

Les enfants et adolescents que je suis ont tous des problématiques différentes allant du retard de développement à l’autisme, en passant par la dyspraxie, mauvaise gestion des émotions, TDAH, etc.

 

https://www.instagram.com/p/Btb4iBNjvS8/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Comment organises-tu ta semaine de travail ?

J’ai des séances tous les jours et les déplacements chez les uns et chez les autres me prennent pas mal de temps.

Le lundi est une journée un peu plus creuse puisque je n’ai qu’une séance, j’en profite pour faire du sport et rédiger bilans et comptes rendus de suivi.

Je travaille un peu moins le vendredi également, du coup je me suis inscrite à une formation à distance pour la rééducation de l’écriture.

 

Quels sont tes loisirs ? T’en inspires-tu les séances de psychomot ? 


Je fais du pilate et de la danse classique. Je m’en sers très souvent en séance ! Le pilates est super pour la conscience corporelle et la détente/relaxation et la danse est une médiation très complète qui a du succès quel que soit l’âge et la pathologie !

 

https://www.instagram.com/p/Bs0p0cejEKC/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Que préfères tu dans ton travail ?

La relation avec les enfants. C’est génial de voir leur enthousiasme lorsque j’ouvre mon sac et que je sors les jeux et objets que j’ai amenés. J’aime plus que tout les voir progresser et être fiers de leurs nouvelles compétences.

 

Peux tu nous confier sur ce que tu aimes moins dans ton travail ?

C’est toujours difficile d’être dans une période où l’enfant ne progresse plus, voire régresse ou quand on se retrouve dans une impasse.

 

https://www.instagram.com/p/BtRNXrQDosV/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

La plus grosse difficulté à laquelle je suis confrontée est l’isolement. Je suis seule à Boston, je n’ai pas de contact avec d’autres thérapeutes avec lesquels je pourrais échanger sur mes patients, qui pourraient m’apporter un nouveau regard, une nouvelle perspective. Heureusement, avec Facebook ou Whats’App, les copains psychomots ne sont jamais loin pour discuter !

Quelles sont les qualités que tu estimes nécessaires pour être super psychomot ?

Pour moi l’empathie et l’écoute sont essentielles. La capacité de se remettre en question est également très importante. Sans oublier la créativité et la faculté de s’adapter à toute situation !

https://www.instagram.com/p/BtzAcUYAbUy/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Comment envisages-tu le métier d’ici quelques années ?

J’espère qu’il sera mieux reconnu. C’est important que les médecins et autres soignants comprennent notre métier et comment notre intervention peut être nécessaire.

Quels sont les impacts de la psychomotricité sur ta vie ? Qu’est ce qui a changé en toi ?

Les études de psychomotricité et ma pratique par la suite m’ont appris à lâcher prise, à écouter mon corps et à respecter mes ressentis. Je ne suis pas encore maman, mais je sais que tout le savoir et les compétences que j’ai acquises grâce à mon métier auront un véritable impact sur ma manière d’accompagner mes enfants.

 

https://www.instagram.com/p/BuJvUdigxKa/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Raconte-moi un de tes plus beaux moments comme psychomot ?


Pour moi, les plus beaux moments sont les premières fois : premiers pas, premiers lacets réussis, premiers A+ (très bien) en écriture dans le cahier…

Le dernier de ces beaux moments remonte à la semaine dernière lorsqu’une de mes patientes, autiste, m’a regardée dans les yeux en me disant « squeeze » (serre, presse), car elle voulait que je lui donne des pressions corporelles ! Premier mot, associé d’un super contact visuel, autant vous dire qu’elle a eu les meilleures pressions corporelles qui soient !

Enfin, comment as-tu découvert MissPsychomot ? Qu’est ce que tu apprécies le plus sur le blog ou sur Instagram ?


Je t’ai découverte sur Instagram il y a quelques temps sur mon compte perso ! J’aime bien lire tes articles ! 

 


 

Merci Marie ! En attendant un article sur sa vie et son travail aux USA sur le blog, vous pouvez la retrouver sur son site et son témoignage sur psychomot internationale dont le site est une mine d’information.

  • https://www.marie-vallet.com
  • http://psychomotricite-internationale.com
  • http://psychomotricite-internationale.com/index.php/2017/05/17/mon-auto-entrepreneuriat-au-usa/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *