Perception de la couche selon un parent qui pratique l’HNI

6C6E6323-3643-4126-89FB-C263A27323C4

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Le rapport avec les couches lavables des parents qui pratiquent l’HNI est différent du parent qui ne connaît pas le sujet.

Pour en savoir plus sur l’HNI (Hygiène naturelle infantile) ou EC (elimination  communication en anglais), je vous invite à lire mes articles sur le thème ici.

 

Régulièrement lorsque je mentionne la marque de couches lavables que j’utilise pour mon bébé, je ne reçois pas de bons retours. La principale inquiétude des parents qui investissent sont les risques de fuite. Ils voudraient qu’elles soient aussi absorbantes et efficaces que les couches jetables.

Je crois qu’il faut revoir les véritables exigences attribuées aux couches mais aussi les connaissances sur le développement du bébé.

 

Un nouveau né urine très souvent

Déjà dans la vie intra utérine, le jeune enfant urinait régulièrement étant donné qu’il était nourri continuellement à travers le cordon ombilical.

A la naissance, les mères qui allaitent leur bébé constatent qu’ils tètent très souvent jusqu’à 12 fois par jour, ou plus, ce qui équivaut au prorata à une tétée toutes les 2h. Des lors qu’il se nourrit, le réflexe gastro colique se déclenche et le bébé peut uriner et déféquer immédiatement ou quelques minutes après.

A la maternité, j’étais surprise que lors du peau à peau, mon nouveau né portait déjà une couche … suis je la seule à avoir ressenti cela ?

Le changement de couche, une tache peu gratifiante et répétitive

Les premières semaines post partum sont éprouvantes et l’idée de changer de couche à chaque micro pipi peut décourager bon nombre de parent qui préfèrent attendre que la couche soit pleine.

A côté de cela, ceux qui pratiquent l’HNI sans couche confirment également que la fréquence d’élimination est parfois tellement importante que certains préfèrent attendre de démarrer à un mois du bébé voire plus tard.

En prenant en compte qu’un nourrisson peut éliminer après s’être nourri, au réveil, et aussi quand il est contrarié, même s’il s’agit d’une faible quantité d’urine à chaque fois, le parent changera régulièrement sa couche.

 

Pas facile de vérifier si elle est souillée

 

La fonction d’une couche

Parmi les définitions d’une couche, il y a celle là qui est fort intéressante : «  Linge ou bande absorbante à l’usage des jeunes enfants qui n’ont pas encore le contrôle de leurs fonctions naturelles, servant notamment à préserver la literie ».

Concrètement, elle sert à créer une barrière entre deux espaces, intérieur et extérieur. Si elle est perméable, la couche perd sa fonction et on peut communément dire qu’elle n’est pas efficace. Qu’elle soit jetable ou lavable, à partir du moment où les liquides qui proviennent de l’intérieur de la couche, alors que bébé les a naturellement rejeté, sont en contact avec l’extérieur c’est à dire l’adulte, ses vêtements, ses mains ou le lit, le tapis, le siège auto etc, il y a mécontentement et erreur sur la marchandise … ou simplement une utilisation jusqu’à son efficacité maximale ?

Rechercher le même pouvoir absorbant d’une jetable chez une lavable n’a pas de sens rien qu’en comparant les compositions des matières. Il est plus juste de partir du postulat qu’une couche lavable est moins efficace en matière d’absorption.

La peau d’agneau est efficace pour absorber les urines … même pas peur de laisser bébé sans couche

 

D’ailleurs, les parents qui pratiquent l’HNI utilisent préférentiellement les couches lavables que jetable pour leur faible pouvoir d’absorption et l’effet au sec limité, ceci afin de permettre à leur bébé de rester connecter avec ses besoins d’élimination. La limite de cette protection est la difficulté de savoir de l’extérieur s’il a fait pipi et depuis quand, sauf en l’ouvrant légèrement. C’est aussi pour cette raison que certains parents optent pour des langes en tissu ou des mini HNI, surtout en période d’observation, afin de constater à vue d’œil ou au toucher si leur bébé a fait pipi.

En effet le parent HNI cherche à verbaliser l’événement à son enfant afin que ce dernier associe ce qu’il vient de se passer. Comme lorsqu’un bébé émet un rot, l’adulte lui dit aussitôt « tu as fait un rototo », il va savoir de quoi il s’agit. De même, si le parent constate rapidement que son enfant fait pipi dans son lange, il pourra le verbaliser « tu viens de faire pipi ». Ainsi l’enfant comprendra ce qui lui sera suggéré au dessus d’un réceptacle adéquat quand il entendra « tu peux faire pipi ».

 

Constater simplement une zone humide autour des parties génitales du bébé suffit pour verbaliser « tu as fais pipi »

 

Il est important de comprendre que le parent HNI ne cherche pas du tout l’effet au sec d’une couche et la changera aussitôt afin que son bébé ne s’habitue pas à être mouillé. Il le sait d’emblée et laissera la couche souillée à contre cœur s’il n’a pas les moyens de lui ôter.

 

Leur demander des questions ou émettre une remarque sur les capacités d’absorption réduites de leur couche lavable leur paraît déconnecté de leur façon de percevoir les besoins du bébé.

 

Pour conclure, en conjuguant le nombre de pipi d’un nouveau né avec les capacités d’absorption d’une couche lavable, il est mathématiquement probable que le parent devra changer plus régulièrement son bébé qu’avec une couche jetable.

Cela ne signifie pas nécessairement que la couche lavable n’est pas efficace. 

A méditer

 

J’espere que cet article « extrait » vous a plu autant que ma publication Instagram ci dessous :

https://www.instagram.com/p/Bvhz-aYHNxi/?utm_source=ig_share_sheet&igshid=dfwwyhd5qds7

 

C’est avec plaisir que je partage sur le sujet de l’HNI et je remercie chaque personne qui vient m’en parler en message privé.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *