J’ai interviewé Marie, ergothérapeute alias @ergomums

14

Partager l’article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

J’aime énormément mettre en avant des consœurs psychomotriciennes mais aussi les collègues. Vous avez pu lire les portraits de psychologue et neuropsychologue l’année dernière 😉

Pour redécouvrir l’origine de mon projet d’interview, c’est ici :

https://www.misspsychomot.com/2018/12/14/interview-inspirant/

 

Aujourd’hui, c’est Marie connue sous le pseudo de Ergomums sur Instagram qui tient aussi un blog « Ergo alimentation » de s’être prêtée à l’interview.  Son domaine d’expertise est l’alimentation. Elle est pédagogue et ses story sont très intéressantes, j’apprends plein d’informations et j’apprécie quand certaines explications répondent favorablement à mes hypothèses.

 

Pour commencer, parles nous de toi, qui es tu ? 

Je suis marie RUFFIER BOURDET, je suis dijonnaise d’adoption depuis 11 ans, maman de 3 enfants et ergothérapeute depuis 14 ans

https://www.instagram.com/p/B2SAsqGip4P/?igshid=uforp5wbjrol

 

Quel est ton parcours ? 

J’ai suivi mes études à l’école d’ergothérapie de Creteil.

Une fois diplômé, j’ai été embauché dans un sessad pour enfant polyhandicapé et une cabinet libéral sur le 91. très vite on m’a demandé de mettre en place des installations pour les repas pour des enfants qui avait des difficultés d’alimentation. je me suis alors formée en direct avec des formations sensori-motrice (catherine Cenez, intégration sensorielle…) mais aussi en veille professionnelle en lisant des écrits de mes collègues ergothérapeutes du Canada et américain qui ont une expertise qui s’appuie sur plusieurs années déjà. 

Forte de mes découvertes, j’ai exercé en binôme à l’hôpital Robert Debre ou je co animais une consultation sur les troubles de l’alimentation. 

Afin d’assoir ma pratique en France dans l’accompagnement des troubles de l’alimentation, j’ai été suivre une formation et rencontré une ergothérapeute à Montreal. Cette rencontre fut riche d’apprentissage aussi bien en terme théorique mais aussi pratique en découvrant toutes les similitudes dans notre travail, malgrès les km qui nous 

 

Où et avec qui exerces tu actuellement ? 

Actuellement j’exerce, en cabinet libéral sur Dijon, nous travaillons dans un cabinet pluridisciplinaire, il y a deux orthoptistes, deux neuropsychologues, une psychologue et des ergothérapeutes.

Je reçois des enfants ayant des troubles de l’alimentation et sensoriels, ainsi que des bébés avec des troubles du développement sensori moteur. Je suis formatrice dans les troubles de l’alimentation auprès des ergothérapeutes en France et ailleurs (LOL). j’interviens également pour proposer des formations dans les structures autour des difficultés d’alimentation toujours en pédiatrie

Le cabinet accueille également des enfants de tout les âges avec des troubles du développement. Nous intervenons également auprès des adultes et dans les Ehpad pour les personnes âgées. 

 

https://www.instagram.com/p/BzDKemAi2Sx/?igshid=5jy4anuryf4c

 

Comment as tu connu le métier de psychomotricien ?

J’ai exercé avec une psyhomotricienne lors de mon premier job dans le Sessad.

Le psychomotricien agit auprès des patients par le biais de médiations corporelles afin de l’amener à une meilleure appréhension de son corps, avec autrui, de son environnement. Il va tenir compte des difficultés psychologiques du patient et analyser et accompagner expression corporelle qui résultent de ses difficultés (OULA pas facile comme question)

 

Lors de quelles occasions as tu travaillé avec un(e) ou des Psychomotricien(ne)s ?

En collaboration avec des patients en pédiatrie que ce soit dans les structures ou en libéral. 

 

Le travail en co thérapie 

Peux tu nous raconter un ou deux exemples de prise en charge faite en commun ? 

J’ai pu travailler à plusieurs reprises sur des troubles du graphisme avec des collègues psychomotriciennes. 

En tant qu’ergotherapeute, je me suis attelée à la performance occupationnelle autour de l’écriture, c’est à dire améliorer son environnement que ce soit au niveau de l’installation (moteur et sensoriel) ou au niveau de la perception sensorielle dans la gestion en cabinet et à l’école, mais aussi au niveau de la tenue du crayon (tonus postural, utilisation des membres supérieurs, développement des in hand, compensation avec des guides doigts…)

MAIS parfois il est nécessaire de prendre en compte aussi les réactions tonico émotionnelles c’est à dire tout l’aspect psychologique autour de l’écriture (apprentissage douloureux et vécu douloureux parfois), du coup la psychomotricité a été d’une grande aide pour mettre en relation les émotions autour du graphisme.

 

Comment se réparti alors votre travail entre toi et ton / ta collègue ?

Très naturellement, car il n’y a pas eu de répartition stricte

https://www.instagram.com/p/B2eJf_ECsWx/?igshid=1gwb3v6psntft

 

 

La prise en charge individuelle séparément 

C’est une question que peuvent se poser beaucoup de personnes, quand faut il s’orienter vers un ergothérapeute plutôt que vers un psychomotricien  ?

J’ai toujours eu beaucoup de mal à répondre aux questions du soit l’un, soit l’autre, mais je pense que c’est une problématique assez française peut être les professions ont des champs de compétence propre et commune. les fondements de base des professions ne sont pas le mêmes. Alors pourquoi opposer, au lieu de travailler conjointement, car peut être pourrions nous doubler les apports positifs auprès des patients.  

Et dans quel cas, orientes tu tes patients vers un psychomotricien ?

Quand je reçois un enfant qui présentent des difficultés sensori moteur objectivées lors de mon bilan mais qui me semble en lien avec des difficultés psychologiques qui demanderaient un accompagnement spécifique. 

Comment se répartissent alors vos objectifs thérapeutiques ?

Cela va dépendre des enfants. 

 

https://www.instagram.com/p/BxkeNQVCBan/?igshid=1lp23jvta00vz

 

La conception du métier 

Comment imaginais tu le métier de psychomotricien ?

Je n’avais pas de représentation de la psychomotricité à la sortie de mon école d’ergothérapie.

j’étais bébé ergo et je n’avais pas encore non plus la représentation de tous le champ de l’ergothérapie, bah oui c’était il y a un petit moment déjà. 

Maintenant que tu as travaillé avec, comment définirais tu le métier ?

Amener le patient à cheminer entre son corps et son esprit…

 

♥♥♥

Merci Marie pour cette interview ❤️

Clique pour avoir accès au lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *