Témoignages de mamans qui pratiquent l’hygiène naturelle infantile HNI

Pour que l’hygiène naturelle infantile puisse être une possibilité, il est nécessaire que la pratique soit connue. Afin de défaire d’emblée les idées décourageantes et stigmatisantes, je partage les témoignages. Ces récits ont de la valeur. Elles font partie d’une démarche scientifique basée sur l’empirisme (l’expérience). Ce ne sont pas les Labo de couches jetables qui vont me financer, soyons réaliste 😂

Après cette brève introduction, je laisse place à 4 récits très touchants.

 

Carine :

« Débutée aux 2mois de notre second fils, nous sommes ravis de cette expérience. Nous l’avons aidé à prendre conscience de son corps dans son ensemble et à maitriser ses besoins d’élimination. À 26mois il est maintenant parfaitement continent la journée -sieste de 2h30 comprise- mais pas la nuit. N’ayant jamais pratiqué l’HNI la nuit, c’est plutôt logique. Pour conclure: économies/ecologie (moins de lessives!), propreté pour de vrai (pas de cacas ou de pipis qui trainent sur les fesses ou le bas ventre) et confiance en lui boostée (il maitrise! Nous ne l’aidons qu’à atteindre les toilettes) » 

 

Camille :

« Cela fait 2 semaines que nous pratiquons (bébé à 2mois et 3 semaines soon), ce qui nous donnent envie de poursuivre malgré les ratés c’est d’avoir vue notre bébé plus épanoui, cela à renforcé sa confiance, lui à donner plus de sécurité, il se sent écouté au plus proche; et aussi ça ouvre un plus large éventail de la relation avec lui. »


Nathalie :

« Je ne sais pas si je fais vraiment de l’hygiène naturelle mais depuis ses 1 mois et demi elle ne fait caca uniquement que sur le pot. Lors de la tétée elle est mise sur le pot et y fait caca et pipi. La nuit, je ne propose pas le pot et je l’allaite, mais elle ne fait rien dans sa couche. Elle semble attendre le matin (toujours aux mêmes heures: 9H) pour pleurer, avoir des gaz et là on se lève on la met sur son pot et elle fait caca. J’imagine qu’elle arrive déjà à se retenir, ou qu’elle préfère la sensation du pot pour y faire caca. C’est assez magique et bizarre puisqu’on dit que les bébés ne savent pas retenir. Pour l’instant pour les pipis dans la journée, souvent elle est cul nu sur des tissus étendus sur son tapis de jeu, elle y fait beaucoup pipi, mais je ne capte quasi aucun signal, parfois elle est agitée et je pense que c’est bon, mais ça ne fait rien. Quand je la vois faire pipi je lui dis qu’elle fait pipi et quand elle fait caca aussi! J’espère que ça va s’affiner au fur et à mesure! En été elle sera plus souvent encore les fesses nues j’espère que je comprendrai davantage ses signaux! »

 

Jenny :

« Nous avons débuté l’uni dès la naissance de notre fille et très rapidement nous avons été impressionné par la communication qui s’est établie. Elle a maintenant 3 mois et signale bien les pipis et les cacas. Jusque là nous proposions régulièrement et maintenant nous pouvons d’avantage nous fier aux signes et à notre intuition. »

 

Merci à ces jeunes mamans. Pour répondre à Nathalie, et aux autres parents qui se posent la question : OUI, c’est de l’hygiène naturelle infantile. Comment le savoir ? L’hygiène naturelle infantile est appelée Élimination Communication en anglais. C’est plus éloquent : lorsqu’on communique sur le besoin d’élimination et qu’on y répond en proposant, c’est de l’EC ou de l’HNI.
L’hygiene naturelle infantile ce n’est pas que être sans couche et 100% pipi attrapé 😉 On passerait à côté de l’essentiel, la communication

On peut justement retenir de ces récits avant tout, une volonté de communiquer avec leur bébé, répondre à leur besoin et apporter sécurité et confiance ❤️

 

Si vous souhaitez également partager votre témoignage sur l’hygiène naturelle infantile, c’est ici 👉

 

Voyage et découverte du massage bébé Shantala

A travers le monde, à travers les cultures, le massage se transmet de mère en fille.

A Bali, au sein de l’archipel indonésien aux 1001 saveurs, le massage fait partie intégrale de la culture. Là-bas, celui-ci vise une harmonisation entre le corps et la psyché au travers d’un équilibre énergétique.

Sur l’ile des dieux, la vie est rythmée au travers des offrandes, des remerciements faits à la nature, des salutations et des étirements visant l’acquisition d’une vie saine.

 

Dans la cour d’une maison fleurie, une grand-mère porte sa petite fille en écharpe sur la hanche. Derrière elle sur le « bale » (lieu central de regroupement), assise en tailleur sa fille masse son bébé. D’un toucher ferme et englobant, elle le regarde et le masse activement tout en souriant et en chantant. Dans chaque foyer ce massage est reproduit fréquemment et de façon identique.

Ce toucher usant d’huiles aux propriétés diverses (de coco, d’amande douce, de frangipanier…) réchauffées…s’appelle également le massage Shantala.

Ce nom est à l’origine celui d’une jeune femme rencontrée par Frederick Leboyer au cours d’un voyage en Inde. Issu de l’art traditionnel indien et en harmonie avec les principes de l’ayurvéda, le massage Shantala est considéré comme une nécessité absolue au soutien du développement du nouveau-né.

 

 

D’un point de vue physiologique, ce massage stimule délicatement :

Le système digestif
Le système respiratoire
Le système circulatoire
Ainsi que l’ensemble du système immunitaire.

Continuer la lecture de « Voyage et découverte du massage bébé Shantala »