Table ronde au salon Zen et Nature

Lorsque j’ai été contactée par Fabienne de @terragrandir pour participer à une table ronde (kezako) lors d’un salon virtuel dédié à la maternité alliant nature et écologie (Ok …) pour parler de l’hygiène naturelle infantile (haaaaa …), j’ai trouvé que les thèmes étaient cohérents

En quoi est ce cohérent ?

Je parle déjà tout au long mon livre : maternité (maternage mais je préfère parentage), bébé (beaucoup beaucoup !), et motivation écologique (meme si l’HNI n’est pas QUE liée à des raisons écologiques).

Parler de l’HNI a un public qui ne m’a pas choisi et qui découvrira le sujet lors d’une table ronde virtuelle est un sacré défi.

J’ai déjà participé à une conférence sur l’estime de soi en 2016 lors d’un salon dédié à l’entreprenariat féminin. En fait, étrangement, le plus dur c’est définir la psychomotricité en l’adaptant au public à chaque fois pour qu’il saisisse le sujet. Un jour, j’espère que la profession sera suffisamment connue pour passer cette introduction. Ha ouais, elle est psychomotricienne ? Je connais. C’est … c’est quoi ? Encore aujourd’hui, quand mon fils dit a ses camarades que je suis psychomotricienne, ils répondent « psycho quoi ? » … et certains ne savent même pas le prononcer d’après lui.

Revenons à la table ronde intitulée 

L’acquisition de la propreté, un vrai challenge pour tous !  – HNI – Enurésie avec Marianne Bertrel, Carole Coenen, Et moi même.

Moi qui suis une grande bavarde une fois que le sujet est lancé, je vais devoir faire court … ou au contraire, parler, me lancer dans un Direct. Un Direct. A visage découvert.

 

Je compte sur vous, votre présence bienveillante.

Vous pouvez encore vous inscrire ici

Assez parlé de moi, parlons de l’événement

Ce qu’il y a a retenir :

Cet événement exceptionnel sera diffusé GRATUITEMENT en ligne les 19, 20, 21 novembre 2020.

Réservez votre billet GRATUIT en cliquant ici

J’ai l’honneur d’intervenir dans ce salon sur mon domaine de pédilection : l’HNI ✌️
Vous me retrouverez lors de la tables ronde le vendredi 20 novembre à 9h30 (heure de Paris), qui sera difusé 24h/24 pendant ces 3 jours.

Il y a tout un parcours ludique :

  • 14 conférences avec des experts maternité – petite enfance
  • + de 25 ateliers pour petits et grands : du concret, du pratique
  • 12 tables rondes EN DIRECT durant ces 3 jours
  • Des exposants et marques innovantes, écoresponsables, zen, proche du naturel.

  • Les thématiques abordées : 

    ==> Etablir une relation privilégiée avec son enfant : Portage, Massage, Signer, Jouer…

    ==> Accompagner son enfant dans son éveil, sa santé, son alimentation, son autonomie, son éducation

    au plus proche de vos valeurs : DME, naturopathie, sommeil, HNI, allaitement (avec la participation de la Leche League)…

    ==> Comprendre les émotions : pleurs, colère, « caprices », attachement, communication connectée…

    ==> Prendre soin de soi : Burn out, nos rêves de parents, parents imparfaits, le couple…

    En compagnie de papas qui se sont mobilisés pour allonger la durée du congé paternité

    ==> Des ressources pour le grossesse et l’accouchement : Doula, accoucher en conscience…

J’aime beaucoup m’instruire et cela tombe bien, j’ai horreur de la foule. Avec l’âge.

L’opportunité d’assister à un salon virtuel, de chez moi, et de profiter des replays est un avantage non négligeable.

Y serez vous également ?

Natacha psychologue engagée dans la parentalité et périnatalité

Connaissez vous Natacha Butzbach ?

Peut-être à travers cette vidéo sur le portage ?

Ou bien à travers son compte Instagram La Curiosité Bienveillante ?

 

Ou directement sur son blog du même nom ?

https://curiositebienveillante.wordpress.com

Ou via le réseau patentage proximal dont elle est fondatrice ?

https://www.reseauparentageproximal.com

 

Je vous propose de découvrir le portrait de Natacha, psychologue au multiples casquettes à travers cette interview :

 

Bonjour Natacha,

Je t’ai découvert grâce au réseau parentage proximal dont j’en fait parti. justement, c’est toi qui a eu l’initiative de le créer.

Parles nous un peu de toi, tout en sachant que la vie pro et personnelle sont forcément très liées. Quel est ton parcours, tes motivations et tes objectifs ?

Je suis psychologue et passionnée puis spécialisée en périnatalité et soutien parental !

Je suis devenue maman en décembre 2017 et j’ai créé La Curiosité Bienveillante en mai 2018.

En constatant que l’accompagnement bienveillant des enfants est si mal perçu/si méconnu, notamment par les pro; j’ai créé le Réseau Parentage Proximal en novembre 2018.

Mon objectif est de faire connaître et parler du parentage proximal et de l’accompagnement bienveillant et respectueux. Je lutte aussi contre les mythes en psychologie!

 

 

 

Nous avons beaucoup échangé sur l’ hygiène naturelle infantile, l’allaitement.. . Mais nos points communs et intérêts ne s’arrêtent pas au maternage. , nous sommes sensibles à la transmission d’informations dans le milieu professionnel.

 

Raconte nous ce qu’il en est :

Je suis en train de préparer un parcours de formation destiné aux pro afin qu’iels aient tous les éléments essentiels pour accompagner les parents dans leur singularité… et en connaissant ce qu’est le parentage proximal, car il fait souvent les frais de jugement et de méconnaissance. 

 

 

Tu fais partie des professionnels inspirants car tu n’hésite pas à ouvrir en grand le large éventail de l’éducation et du parentage offrant ainsi le maximum d’informations aux familles. Clairement, tu ne répètes pas ce qui est à la mode, ni ce qui est juste agréable et plaisant à lire. Tu parles de sujet tabou, car mine de rien, il y a des sujet tabou dans le maternage ! Je pense au sevrage par exemple.

Comment cela se passe ? D’où viennent tes idées de sujets ? Reçois tu du soutien, des encouragements et parfois des critiques ? Comment fais tu ?

Je crois que mon hypersensibilité m’aide à détecter ce que je trouve discordant dans la société.

Passionnée également d’anthropologie et de sociologie, j’aime observer ce qu’il se poursuit autour de nous en prenant de la hauteur.

Je suis habituée à déconstruire mes croyances et ce dans quoi j’ai été élevée grâce à ma forte inclinaison féministe. Après une phase de militantisme « en colère », je suis passée du « mais pourquoien est-on là? » et j’ai transporté cette réflexion à tout ce qui m’entoure.

Je suis extrêmement blessée quand je vois le mal-être qui peut émerger chez les personnes parce qu’elles évoluent dans un contexte qui ne respecte ni leurs besoins ni leur singularité.

J’ai ainsi décidé de m’attaquer à bras le corps aux croyances limitantes dans tous les sujets: en psychologie (notamment en remettant en question les théories freudiennes dans leurs usages actuels), mais aussi en parentalité, en rapport humain, en développement infantile, … 

Je reçois beaucoup de commentaires positifs de la part de parents et des personnes concernées par les sujets de mes posts.

je sais que mes publications sont beaucoup plus longues que la moyenne, et ça me porte défaveur sur les réseaux sociaux… Mais c’est moi. Je ne peux pas être concise sur un sujet car j’ai toujours peur de manquer de nuances !

En plus, j’aime bien « faire la critique de » mais ne pas laisser un goût négatif et amer aux lectrices/lecteurs. Cela demande donc de l’espace.

J’adore écrire. Les idées ne me manquent pas, au contraire. Je rêverai de vivre de mes écrits pour pouvoir octroyer encore plus de temps à la rédaction (actuellement entre 45min et 1h pour les posts quotidiens + une dizaine d’heures -même si ça dépend de la taille de l’article et des besoins de recherche-  par articles publiés sur le blog).

J’ai peur de retour, tout compte fait. Mais je suis persuadée d’être animée par une mission de transmission. Je reste focalisée là-dessus.

 

 

Ce que j’apprécie beaucoup chez toi c’est l’absence de jugement et ta façon d’amener à la réflexion. D’amener une certaine curiosité. Une curiosité bienveillante 😍

Est ce que tes sujets d’intérêt évoluent en même temps que grandit ta fille ? Parleras tu autant de l’allaitement, du cododo etc une fois que ce sera derrière toi. Car en tant que multipassionnée, il se peut que je ne resterai pas longtemps sur un thème. Et toi ? Comment fais tu pour entretenir la flamme ?

Pour l’instant, je suis encore dans tout cela. Evidemment, je sais aussi que mon inspiration vient de mon vécu.

L’avantage est que le développement des enfants est vaste !

Je sais déjà que mon contenu va être de plus en plus large et parler ensuite d’enfance et d’adolescence, puis de rapports entre adultes.

Mais je me sens investie d’une mission autour de la périnatalité.

Comme psy en périnatalité, je me sens pousser des ailes pour aider les familles à recevoir du soutien pour construire des relations harmonieuses, qui auront des bénéfices sur le très long terme.

Je garde beaucoup de motivations car je sais que je garderai de multiples supports, de nombreux interlocuteurs, des accompagnements de parents, formerai des professionnel.le.s…

Ainsi, l’ennui ne me fait pas peur sur ce sujet qui ne cesse de se renouveler !

A côté de cela, j’ai un hobby monomaniaque (les chevaux) depuis ma plus tendre enfance et cela m’apporte l’équilibre nécessaire dans ma vie. Sans cela, je passerai mon temps avec le cerveau en ébullition !

Aux nouveaux lecteurs qui te découvrent, quel article conseillerais-tu de lire en premier ? Quel post Instagram ? Et pourquoi.

Oula ! Quel dur choix de trouver 2 posts…

Un concernant la sexualité infantile, qui fait référence à un article publié sur mon blog :«- la masturbation rend sourd ! -Quoi ? Distribution de topinambours ?!» Reiser Tu excuseras mon humour, mais il a été constitutif de mes lectures adolescentes… Grâce aux ouvrages « planqués » par mon père, que j’ai tous lus entre 11 et 12 ans ! D

Voici l’article : https://curiositebienveillante.wordpress.com/2020/07/18/masturbation-et-sexualite-infantile-sextirper-des-croyances-et-des-tabous/

Un second pourrait être celui concernant le rapport au  » laxisme  » dans l’éducation des enfants : Tu pardonneras le terme « élever »alors que j’utilise toujours « accompagner »… Mais ça touche plus de monde comme ça. Que dis-je aujourd’hui ?! Une ovation au laxisme et à la négligence parentale ? Que nenni! J’utilise « laxisme » parce que « éducation 

Mon contenu est très diversifié, alors difficile de rendre cela flagrant avec 2 posts: allaitement, maternage proximal, accompagnement bienveillant, mythe psy, trucs pour le quotidien, debunk des croyances partagées, féminisme… Il y en a pour tous les goûts! Enfin nous, surtout pour les gens qui sont/veulent découvrir la dynamique bienveillante avec les enfants et se remettre en question. 🙂 

 

Je vous propose ma petite sélection d’article en lien avec la continence / l’hygiène naturelle infantile :

 

 

 

 

Pourquoi ce lien fort entre HNI et mon métier de psychomotricienne ?

Bon nombre de psychomotriciens exerce dans le domaine de la petite enfance au sein de structures qui accueillent des bébés et bambins comme des crèches. Ils sont les interlocuteurs privilégiés des parents et collègues professionnels comme les EJE (Educateurs de Jeunes Enfants) ou les auxiliaires de puériculture lorsque ces derniers ont besoins d’éclairage sur le développement psychomoteur d’un enfant.

La question de l’étape de la propreté en fait partie tant elle inquiète.

 

Être continent est devenu un impératif social pour être accepté à l’école maternelle. C’est pourquoi, le psychomotricien devrait être sensibilisé à l’hygiène naturelle infantile, notamment sur ses outils car elle peut être une solution ou un élément de réponse.

Les connaissances transmises dans les instituts de formation résume encore que la continence est uniquement dépendante de la maturation des sphincters et qu’un des signes est la capacité de l’enfant à monter seul les escaliers.

Avant la découverte de l’hygiène naturelle infantile, c’est exactement ce que je répondais en ajoutant qu’il fallait également attendre que l’enfant soit prêt et en fasse la demande. (Cela permet d’ôter un peu la pression aux parents, qui est déjà parfois bien pesante)

Je suis certaine que cette croyance est encore répandue et transmise aux jeunes parents de nos jours, il suffit de lire les articles et post Instagram sur le sujet pendant l’été !

Et c’est le moment que je choisi pour ne pas publier … totalement incohérent mais nécessaire, le repos est nécessaire après des mois de folie lol

 

Au même titre que la motricité libre ou la philosophie de Montessori, les psychomotriciens ont une légitimité à se former à l’hygiène naturelle infantile. D’ailleurs, ils ne devraient pas être les seuls à bénéficier de ce savoir. Les éducateurs, les auxiliaires de puéricultrice, les assistantes maternelles, les aides-soignants parmi les professionnels exerçant auprès d’enfants auront beaucoup à gagner.

Il est important à mes yeux de transmettre mes connaissances sur l’hygiène naturelle infantile en apportant un éclairage scientifique afin de rassurer les collègues.

Je vous raconte …

Un jour, un article (<< pour le lire) écrit en collaboration par Ariane, auteure du site HNI QUÉBEC, transmis sur le blog de Karine la sage-femme  a porté confusion dans un groupe facebook composé de psychomotriciens. A la fois intrigués et bouleversés par l’hygiène naturelle infantile, certains s’inquiétaient car l’approche paraissait contraire aux connaissances transmises jusque-là. Ils avaient à leur tour besoin de témoignage de collègues qui ont vécu l’expérience afin de légitimer cette pratique. En effet, si des psychomotriciens ont testé l’hygiène naturelle infantile et n’ont rien observé de traumatisant pour leur propre enfant, ce serait plutôt bon signe.

Une vraie situation de dissonance cognitive (tension interne propre au système de pensées, croyances, émotions et attitudes d’une personne lorsque plusieurs d’entre elles entrent en contradiction l’une avec l’autre.)

Fort heureusement, ces mères psychomotriciennes valident à l’unanimité la pratique … Je n’ose imaginer le drame.

OUF On a frôlé le drame sur Facebook

 

J’ai encore beaucoup à raconter mais je réserve la suite dans un prochain article. Si cela vous a plu ou titiller votre curiosité, n’hésitez pas à commenter.

Et si justement, vous souhaitez être formé à l’HNI en tant que professionnel de la parentalité et de l’enfance, je lance une session inédite pour cet été. J’avais prévu de me reposer mais je me suis dis que cela serait chouette pour vous de démarrer la rentrée avec une nouvelle corde professionnelle, celui d’être un accompagnant en HNI 😉

Vous pouvez trouver le formulaire de pré-inscription ici