Bougribouillons, maman qui a pratiqué l’hygiène naturelle infantile

Voici le témoignage de Virginie Maillard, connue sous le célèbre pseudo Bougribouillons. Elle est illustratrice reconnue dans le secteur de la petite enfance. Ses nombreuses affiches et livrets sont aussi bien utilisés par les professionnels que les parents.

Elle véhicule des messages autour du maternage proximal (portage, allaitement) et de l’éducation consciente, mais aussi de la DME et de la motricité libre. Saviez vous qu’elle a pratiqué l’HNI avec ses deux enfants ? Et qu’il était d’une évidence qu’elle continue avec son dernier bébé.

A la fin de l’article, je vous partage le lien vers le podcast Papatriarcat dans lequel elle aborde le sujet « devenir parent » !! Elle y parle aussi d’hygiène naturelle infantile au tout début, et ca, c’est chouette pour faire connaître la pratique, déconstruire des idées (non) reçues et offrir ainsi une variété de choix aux familles.

 

 

Voici le témoignage de son expérience recueilli avant la naissance du troisième :


Je suis maman de deux et bientôt trois enfants. J’ai pratiqué l’HNI avec mes deux premiers enfants. Pour moi, l’hygiène naturelle s’inscrivait dans une approche globale de l’écoute des besoins de mes enfants, comme l’allaitement ou le portage.

Pour mon ainé, je m’étais renseignée avant sa naissance. Je ne voulais pas me mettre la pression, alors on a commencé doucement, avec des couches jetables. Je proposais un pipi/caca à chaque change, et il faisait ! Pour moi c’était magique. Très vite je suis passée aux couches lavables (que j’avais prévues) puis, lorsque nous étions à la maison, les fesses à l’air. Lorsque nous sortions chez des amis, on mettait des couches non imperméables au cas où et je restais attentive aux signaux. Ses signaux étaient assez visibles, mais il faisait vraiment souvent : toutes les 10 min environ lorsqu’il était bébé ! Par contre, il ne faisait pas pipi la nuit, mais je lui mettais tout de même une couche imperméable pour être plus sereine. Il a été les fesses à l’air une bonne partie de sa vie, c’était bien plus pratique pour moi, et lui pouvait aller sur son pot dès qu’il le souhaitait, sans problème de vêtements à ouvrir ou à baisser. Lorsqu’il y avait un pipi par terre, j’avais toujours un lange à portée de main pour essuyer. Tellement plus rapide qu’un change complet !

Pour mon deuxième, c’était très différent. On a attaqué l’HNI dès sa naissance, sa communication était claire pour moi, il montrait son inconfort et ne faisait qu’une fois toutes les 30 min voir 1h ! Quelle différence pour moi ! Par contre, la nuit, malgré l’évidence de son envie, il refusait catégoriquement que je lui propose. J’ai donc opté pour les couches, jetables qui plus est, car sinon ça débordait. 

 

L’aventure HNI n’est pas un long fleuve tranquille. Pour mes deux enfants, il y a eu des hauts et des bas. Des hauts avec des journées sans ratés, des périodes de belle connexion, de communication fluide, et des bas avec des refus lorsque je proposais (à peine posés ils faisaient ^^) et des « Rha zut encore raté, pourtant je le savais ! ». Ces périodes-là m’ont appris à lâcher-prise et à me recentrer sur la véritable raison de ce choix.

Leur autonomie concernant leur élimination est venue petit à petit. Pour moi il n’y a pas eu ni d’avant ni d’après, pas d’acquisition de propreté ni de continence, juste une continuité dans ce besoin. Ils ont commencé en étant complètement dépendant de moi, et au fil de leurs acquisitions motrices, ont su peu à peu se débrouiller seuls. Exactement comme avec la nourriture. Au début très dépendant de moi pour se nourrir, ils ont su petit à petit aller se servir eux-même dans le panier à fruits ou manger seuls pendant les repas.

 

Pour mon troisième, il est évident que je serai à l’écoute de son besoin d’élimination, mais j’y vais sans aucune attente, sans projection de comment je ferai (la nuit ou pas, en sortie ou pas, en couche ou pas…) car je sais que ça sera encore différent. L’écoute de ses signaux, le rythme, notre quotidien, ma disponibilité… tout sera à découvrir de nouveau ! 

Pour en savoir plus sur le travail de Bougribouillons, c’est ICI

Pour écouter son interview sur le thème « devenir parent » c’est ICI

Session de formation HNI inédit

MISS Psychomot devient un organisme de formation et lance deux sessions à destination des professionnel.le.s ❤️

 

C’est avec une immense joie que je partage avec vous ce projet longtemps resté confidentiel.

En tant que professionnelle du paramédical, les parents me font confiance et compte sur mon savoir pour répondre à divers questionnements sur le développement de leur enfant, y compris sur le sujet de la continence, de la propreté (terme le plus compris).

 

🥺 Malheureusement on ne sait pas tout.

🥳 Heureusement, la formation continue existe.

 

 

👉 L’hygiène naturelle infantile va devenir une pratique de plus en plus entendue (connue ?) puisqu’elle répond aux besoins de certaines familles qui souhaitent un maternage dit proximal et/ou tendre vers des solutions écologiques.

🤔 Mais elle est mal connue, mal comprise et peut alors provoquer des jugements (malveillants) de la part des proches mais aussi des professionnels. Et là, c’est bien dommage. Quand les parents aimeraient nous faire confiance, comptent sur notre écoute empathique et l’absence de jugement sur leur mode de vie, nous, les professionnels de santé, on pourrait essayer de savoir de quoi ils nous parlent, un minimum.

😉 C’est justement ce que j’offre dans cette formation : un savoir sur l’hygiène naturelle infantile (c’est quoi, comment, pourquoi) en lien avec le développement psychomoteur pour un meilleur accompagnement. Le but n’est pas que le professionnel pratique (il peut néanmoins mettre à profit cette nouvelle compétence ✌️) mais c’est de pouvoir répondre aux divers questionnements sur le processus de la continence. Et ce, dès la naissance.

😭 Parce que malheureusement, il y a des informations obsoletes qui circulent encore, notamment celles en lien avec le développement psycho affectif basé sur la psychanalyse (uniquement) et c’est fort dommage.


👉 Pendant la formation :

  • Je vous explique le fonctionnement physiologique de façon à ce que vous puissez répondre à votre tour aux familles,
  • Je vous partage les astuces que vous pourrez transmettre aux familles
  • Je vous fais le lien entre développement psychomoteur et développement de la continence libre et autonome
  • Je vous propose des perspectives professionnelles
  • Je vous offre un guide pour accompagner les familles tout en respectant leur valeurs et mode de vie

 

  • 🗓 Quand ? Le 28 et 29 mai OU le 30 mai 2020 😜
  • 🥺 Comment ? En ligne 💻 🤓
  •  💶 Combien ? 300 euros avec possibilité d’une prise en charge financière et remboursement 🤩

 

Voici le programme de ma formation en téléchargement 📲🖇

Vous y trouvez toutes les informations utiles comme les modules proposés et les objectifs pédagogiques de la formation.

😩 Nous sommes déjà au mois de Mai (concrètement, on n’arrive à la fin de l’année scolaire), et comme vous le savez peut être, j’ai d’autres projets à finaliser 📚 et sincèrement, même si j’en ai très envie, je ne sais pas quand je pourrai proposer une nouvelle session de formation avant la rentrée de Septembre.

🚀 C’est le moment de vous inscrire si vous souhaitez être prêt pour aborder et répondre aux familles sur le sujet de la continence pendant les vacances d’été (période où le nombre de post et d’article sur la « proprete » explosent sur le net !) voire même après.

💌 Pour plus informations et pour recevoir le bulletin d’inscription, vous pouvez me contacter par mail : misspsychomot@outlook.com

 

Témoignages de mamans qui pratiquent l’hygiène naturelle infantile HNI

Pour que l’hygiène naturelle infantile puisse être une possibilité, il est nécessaire que la pratique soit connue. Afin de défaire d’emblée les idées décourageantes et stigmatisantes, je partage les témoignages. Ces récits ont de la valeur. Elles font partie d’une démarche scientifique basée sur l’empirisme (l’expérience). Ce ne sont pas les Labo de couches jetables qui vont me financer, soyons réaliste 😂

Après cette brève introduction, je laisse place à 4 récits très touchants.

 

Carine :

« Débutée aux 2mois de notre second fils, nous sommes ravis de cette expérience. Nous l’avons aidé à prendre conscience de son corps dans son ensemble et à maitriser ses besoins d’élimination. À 26mois il est maintenant parfaitement continent la journée -sieste de 2h30 comprise- mais pas la nuit. N’ayant jamais pratiqué l’HNI la nuit, c’est plutôt logique. Pour conclure: économies/ecologie (moins de lessives!), propreté pour de vrai (pas de cacas ou de pipis qui trainent sur les fesses ou le bas ventre) et confiance en lui boostée (il maitrise! Nous ne l’aidons qu’à atteindre les toilettes) » 

 

Camille :

« Cela fait 2 semaines que nous pratiquons (bébé à 2mois et 3 semaines soon), ce qui nous donnent envie de poursuivre malgré les ratés c’est d’avoir vue notre bébé plus épanoui, cela à renforcé sa confiance, lui à donner plus de sécurité, il se sent écouté au plus proche; et aussi ça ouvre un plus large éventail de la relation avec lui. »


Nathalie :

« Je ne sais pas si je fais vraiment de l’hygiène naturelle mais depuis ses 1 mois et demi elle ne fait caca uniquement que sur le pot. Lors de la tétée elle est mise sur le pot et y fait caca et pipi. La nuit, je ne propose pas le pot et je l’allaite, mais elle ne fait rien dans sa couche. Elle semble attendre le matin (toujours aux mêmes heures: 9H) pour pleurer, avoir des gaz et là on se lève on la met sur son pot et elle fait caca. J’imagine qu’elle arrive déjà à se retenir, ou qu’elle préfère la sensation du pot pour y faire caca. C’est assez magique et bizarre puisqu’on dit que les bébés ne savent pas retenir. Pour l’instant pour les pipis dans la journée, souvent elle est cul nu sur des tissus étendus sur son tapis de jeu, elle y fait beaucoup pipi, mais je ne capte quasi aucun signal, parfois elle est agitée et je pense que c’est bon, mais ça ne fait rien. Quand je la vois faire pipi je lui dis qu’elle fait pipi et quand elle fait caca aussi! J’espère que ça va s’affiner au fur et à mesure! En été elle sera plus souvent encore les fesses nues j’espère que je comprendrai davantage ses signaux! »

 

Jenny :

« Nous avons débuté l’uni dès la naissance de notre fille et très rapidement nous avons été impressionné par la communication qui s’est établie. Elle a maintenant 3 mois et signale bien les pipis et les cacas. Jusque là nous proposions régulièrement et maintenant nous pouvons d’avantage nous fier aux signes et à notre intuition. »

 

Merci à ces jeunes mamans. Pour répondre à Nathalie, et aux autres parents qui se posent la question : OUI, c’est de l’hygiène naturelle infantile. Comment le savoir ? L’hygiène naturelle infantile est appelée Élimination Communication en anglais. C’est plus éloquent : lorsqu’on communique sur le besoin d’élimination et qu’on y répond en proposant, c’est de l’EC ou de l’HNI.
L’hygiene naturelle infantile ce n’est pas que être sans couche et 100% pipi attrapé 😉 On passerait à côté de l’essentiel, la communication

On peut justement retenir de ces récits avant tout, une volonté de communiquer avec leur bébé, répondre à leur besoin et apporter sécurité et confiance ❤️

 

Si vous souhaitez également partager votre témoignage sur l’hygiène naturelle infantile, c’est ici 👉