Pourquoi ce lien fort entre HNI et mon métier de psychomotricienne ?

Bon nombre de psychomotriciens exerce dans le domaine de la petite enfance au sein de structures qui accueillent des bébés et bambins comme des crèches. Ils sont les interlocuteurs privilégiés des parents et collègues professionnels comme les EJE (Educateurs de Jeunes Enfants) ou les auxiliaires de puériculture lorsque ces derniers ont besoins d’éclairage sur le développement psychomoteur d’un enfant.

La question de l’étape de la propreté en fait partie tant elle inquiète.

 

Être continent est devenu un impératif social pour être accepté à l’école maternelle. C’est pourquoi, le psychomotricien devrait être sensibilisé à l’hygiène naturelle infantile, notamment sur ses outils car elle peut être une solution ou un élément de réponse.

Les connaissances transmises dans les instituts de formation résume encore que la continence est uniquement dépendante de la maturation des sphincters et qu’un des signes est la capacité de l’enfant à monter seul les escaliers.

Avant la découverte de l’hygiène naturelle infantile, c’est exactement ce que je répondais en ajoutant qu’il fallait également attendre que l’enfant soit prêt et en fasse la demande. (Cela permet d’ôter un peu la pression aux parents, qui est déjà parfois bien pesante)

Je suis certaine que cette croyance est encore répandue et transmise aux jeunes parents de nos jours, il suffit de lire les articles et post Instagram sur le sujet pendant l’été !

Et c’est le moment que je choisi pour ne pas publier … totalement incohérent mais nécessaire, le repos est nécessaire après des mois de folie lol

 

Au même titre que la motricité libre ou la philosophie de Montessori, les psychomotriciens ont une légitimité à se former à l’hygiène naturelle infantile. D’ailleurs, ils ne devraient pas être les seuls à bénéficier de ce savoir. Les éducateurs, les auxiliaires de puéricultrice, les assistantes maternelles, les aides-soignants parmi les professionnels exerçant auprès d’enfants auront beaucoup à gagner.

Il est important à mes yeux de transmettre mes connaissances sur l’hygiène naturelle infantile en apportant un éclairage scientifique afin de rassurer les collègues.

Je vous raconte …

Un jour, un article (<< pour le lire) écrit en collaboration par Ariane, auteure du site HNI QUÉBEC, transmis sur le blog de Karine la sage-femme  a porté confusion dans un groupe facebook composé de psychomotriciens. A la fois intrigués et bouleversés par l’hygiène naturelle infantile, certains s’inquiétaient car l’approche paraissait contraire aux connaissances transmises jusque-là. Ils avaient à leur tour besoin de témoignage de collègues qui ont vécu l’expérience afin de légitimer cette pratique. En effet, si des psychomotriciens ont testé l’hygiène naturelle infantile et n’ont rien observé de traumatisant pour leur propre enfant, ce serait plutôt bon signe.

Une vraie situation de dissonance cognitive (tension interne propre au système de pensées, croyances, émotions et attitudes d’une personne lorsque plusieurs d’entre elles entrent en contradiction l’une avec l’autre.)

Fort heureusement, ces mères psychomotriciennes valident à l’unanimité la pratique … Je n’ose imaginer le drame.

OUF On a frôlé le drame sur Facebook

 

J’ai encore beaucoup à raconter mais je réserve la suite dans un prochain article. Si cela vous a plu ou titiller votre curiosité, n’hésitez pas à commenter.

Et si justement, vous souhaitez être formé à l’HNI en tant que professionnel de la parentalité et de l’enfance, je lance une session inédite pour cet été. J’avais prévu de me reposer mais je me suis dis que cela serait chouette pour vous de démarrer la rentrée avec une nouvelle corde professionnelle, celui d’être un accompagnant en HNI 😉

Vous pouvez trouver le formulaire de pré-inscription ici

HNI et portage

Saviez vous que le portage est un précieux allié quand on veut pratiquer l’hygiène naturelle infantile ?
.
.
Au plus près de son enfant, le porteur peut repérer les signaux annonciateurs d’un besoin d’élimination. De par la proximité physique, il peut voir de ses yeux, un changement d’expression comme un regard concentré par exemple, mais également si son bébé s’agite de manière inhabituelle en debatant des jambes ou en le repoussant, voire en essayant de sortir du moyen de portage. Certains parents ressentent un réchauffement au niveau de la zone périnéale de leur enfant.

 

.
. 
Une fois que ces signaux ont été compris, il suffira de sortir bébé, d’ôter sa couche s’il en a une, et lui proposer d’éliminer au dessus du réceptacle choisi préalablement.
.
.
Le portage n’est pas qu’un allié pour repérer les signaux, mais aussi en terme de moment propice à l’élimination. Très souvent stimulé par tout ce qu’il peut observer, qu’il soit installé au niveau du dos, du ventre ou de la hanche, le besoin d’élimination de bébé est parfois en pause. Il lui arrive même de s’endormir. Lorsque le moment de le faire sortir de l’écharpe est venu, le porteur peut suggérer à bébé de faire ses besoins. Il est plutôt réceptif. Cela fait parti du timing de la transition.
Dernière information sur le portage, bébé prefere éviter d’éliminer ses urines et selles sur son porteur par instinct de survie… Mais cela ne signifie pas qu’il aura une maîtrise de ses sphincters pour les contracter, se retenir, jusqu’à ce qu’il soit hors de l’écharpe ou du porte bébé. La continence est un long processus.
.
.
Alors, quel moyen de portage avez vous ou allez vous privilégier ? Des pistes vous sont proposées chez Porte Douceur

 

 

 

Dans le milieu du portage on évoque beaucoup les besoins fondamentaux du bébé et aujourd’hui je vais aborder celui de l’élimination, l’H.N.I. (Hygiène Naturelle Infantile) et des moyens de portage qui s’y prêtent
.
.
Le porte bébé de type tube en filet, est un dispositif d’aide au portage à bras. Il est constitué d’un filet déployable sur l’enfant, et d’une lanière positionnée sur le porteur. Certains sont conçus notamment pour aller dans l’eau et sont donc une aide précieuse pour pratiquer l’Hygiène Naturelle Infantile.
Ces aides au portage à bras sollicitent énormément les réflexes d’agrippement et ne soutiennent que la base de l’enfant. Il est donc recommandé de l’utiliser avec un enfant qui a un tonus suffisant pour tenir son dos
.
.
 
L’écharpe de portage, bien qu’extrêmement confortable sur les longues durées, peut être assez compliquée à utiliser au quotidien pour certains parents, car dénouer et renouer l’écharpe aussi souvent que nécessaire peut devenir laborieux
.
.
Le Sling, également en tissu d’écharpe, est pour moi un formidable atout pour la pratique de l’H.N.I. Lorsque l’on en connaît toutes les petites subtilités liées son l’installation, c’est un très bon allié dans le quotidien avec nos enfants. Peu encombrant, sans nouage, il facilite la désinstallation de bébé et de manière très rapide juste en soulevant ses anneaux
.
.
Les préformés , porte-bébé d’origine asiatique (Mei Taï) et porte-bébé à clip, sont également très rapides en terme d’installation une fois bien pris en mains. Les parents en sont très friands nomment dû au facteur de rapidité. Attention toutefois à vous diriger vers un moyen de portage respectueux du développement physiologique de bébé. N’hésitez pas à vous diriger vers une professionnelle du portage afin de faire un choix éclairé et de pourquoi pas tester avant d’investir
.
.
Enfin, n’oubliez pas que nos bras restent notre 1er outil de portage, transporter, bercer, contenir un bébé de manière physiologique et confortable lui permet un bon développement psychomoteur
.
.
L’H.N.I. vous connaissez ?! Seriez vous prêtes à essayer ?! Pour celles qui pratiquent, quel moyen de portage utilisez-vous ?

 

.
.

Il s’agit d’un article écrit à 4 mains : Rokiyah de Miss Psychomot et Anne-Laure de Porte Douceurs

Vous pouvez retrouver la vidéo de présenter ici