Ma première fois en tant que maître de mémoire

Un accompagnement bien spécial pour moi qui débute … celui de maître de mémoire.

Avec l’accord de mon étudiante, je publierai quelques post sur cette aventure. (Oui, tout est aventure avec moi 🤣)

Dans cet article, je partagerai le Pourquoi et le avec Quoi (les livres)

Pourquoi

Parce que son thème me paraissait intéressant
Parce que sa candidature a été bien écrite
Parce que le contact téléphonique s’est bien passé
Parce que nous étions semblable sur notre méthodologie de travail
Parce que sa problématique et son plan sont déjà élaborés
Parce que finalement, nous avons les mêmes objectifs vis à vis de nos rôles respectifs

Sa candidature est arrivée au bon timing ⏱ car avant, j’étais encore en pleine écriture du livre 📕 puis cette année, je me sens prête pour un seul accompagnement pour toutes les raisons évoquées.

C’est aussi un moyen de partager et recevoir. Dans les deux sens.

Avec QUOI

Avec quelques références bibliographiques.

Avant cela, j’en profite pour vous inviter à lire ou relire cet article écrit il y a quelques années (déjà) sur les livres qui m’ont accompagnés quand j’étais étudiante :

Les livres qui m’ont accompagné durant mes études

Entre temps, d’autres livres sont sortis et certains sont devenus des bonnes références (cela dépend de votre sujet d’étude aussi)

On y trouve donc :

  • Gladys Debieux – Au coeur du développement psychomoteur sorti en juillet 2019 aux Editions Philippe Duval >> ici
  • Lucie Meunier – Le bébé en mouvement sorti en aout 2019 chez Dunod >> ici
  • Pascale Pavy et Cyrielle Rault – Accompagner l’éveil psychomoteur de bébé sorti en 2016 chez Mango Editions >> ici
  • Michèle Forestier – De la naissance aux premiers pas (nouvelle édition de 2018) chez Editions Erès >> ici

Qui sait, peut-être que le mien fera partie de vos must-have dans la rubrique Parentalité / Enfant ?

Les bébés apprécieront d’en savoir plus sur le développement du besoin d’élimination 🙂

 

Malheureusement, il sera inutile de me solliciter cette année ^^’ car je suis déjà engagée auprès d’une étudiante, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai hésité à en parler. En effet, une année, j’étais énormément sollicitée sur les réseaux pour des questions diverses et variées et peu remerciée.

Pour savoir de quoi je parle, c’est ici :

Trop c’est trop

 

J’espère que cette première expérience sera enrichissante et me permettra d’être de plus en plus impliquée auprès des étudiant.e.s les années suivantes.

Si vous avez aimé cet article, merci de laisser un petit commentaire afin que je publie avec enthousiasme la suite au fil des mois !

Quoi de passé en 2020 à quoi de neuf pour 2021

Pour le premier article de 2021, j’ai voulu faire un bilan de l’année précédente et partager avec vous les nouveautés et challenge pour ce premier semestre.

Voici brièvement mes projets 2020 entrepris et clôturés :

Hiver 2020

Miss Psychomot devient Organisme de Formation professionnelle et la certification Datadock est accordée !

Printemps 2020

Carole de Pensez Psychomot me propose des live sur Facebook alias le Challenge Propreté.

Les premieres sessions de formation Transmettre et promouvoir l’HNI débutent.

Été 2020

Pause des réseaux sociaux, je me consacre à l’écriture du livre 📕 avec une session de formation sur demande 

Automne 2020

L’écriture du livre est ma priorité, et il est enfin fini ✔️ j’apprends à freiner mes autres projets pour les programmer en 2021 … en toute sérénité !!! 

 

Ils vont s’articuler le premier semestre autour de l’accompagnement des besoins d’élimination (toujours l’HNI) par la communication vers la continence en autonomie sous différents formats.

Fort heureusement, je serai entourée d’une équipe géniaaaale.

Justement, côté accompagnement parental et familial, vous me trouverez avec Carole, autour du projet Maternez Psychomot au sein d’une équipe pluridisciplinaire à commencer par le 25/01 lors d’une table ronde (inscription gratuite ici)

Sachez que je travaillerai aussi avec Go Elan sur un autre format.

Comme tout cela est exaltant !

 

Concernant les professionnels que je forme, je me penche enfin vers la version numérique de la formation Transmettre et Promouvoir l’HNI afin de la rendre accessible en terme de disponibilité. Pour autant, je pense continuer à proposer la formation sur Zoom pour être présente sur demande.

J’aimerai publier en ligne des témoignages reçus sur la pratique de l’HNI, en sachant que certains ont été destinés au livre.

Même si ma spécialité m’anime toujours, je me remet doucement dans le bain de  la psychomotricité auprès des enfants en âge d’être scolarisé (disons).

A commencer par ce début d’année avec une formation en e-learning avec le SNUP Respir sur le dépistage précoce puis par d’autres si elles sont toujours maintenues  (on a bien vu comment c’était compliqué en 2020) sur la graphomotricité avec Goelan et le haut potentiel avec l’ISRP.

Je reprendrai le blog avec des thèmes plus généraux comme des portraits de psychomot sous forme d’interview.

Ce qui a changé cette année

Durant 2020, j’ai appris

  • à redéfinir ma perception du travail, son contour et ses limites. Et ça ne ne se définit pas en heure ni en euros 💶 car la construction des projets jusqu’à leur aboutissement final sont du temps de travail et méritent considération et d’être encadrés aussi sinon ils débordent sur le reste. 
  • à lutter contre le syndrome de l’imposteur, ce qui implique un planning de créatif avec mes moments d’hyperactivité et productives puis des temps calmes. Ces derniers ne signifient en aucun cas que je ne suis pas bonne dans ce que je fais et entreprend.
  • à lutter contre l’isolement professionnel en me tournant auprès de collègues, en osant être vulnérable, parler de mes doutes et partager mes forces. Merci aux Insta collègues et plus encore ! 

Bref, 2020 m’a permis de renouer avec moi même. D’être en phase. 

Et vous ?

 

Les dessins animés sur le pot, petite analyse de Dani the Tiger

📺 Pour les recommandations sur le temps d’écran je vous oriente vers les deux slides suivantes @editionseres et @hoptoys_fr 


Pour en savoir plus sur les écrans, je vous propose le podcast de l’atelier de l’orthophoniste intitulé : les dessins animés, le mal incarné ? A écouter ici

La comparaison avec des gateaux ou friandises est appréciable ainsi que tout le fond sur le développement du langage à travers l’expérience de maman et d’orthophoniste. L’analyse de Caillou par exemple est intéressante : débit, vocabulaire, compréhension orale, logique. Elle donne aussi des recommandations très pertinente dans lesquelles, je me reconnais. Elle porte par exemple une importance sur le niveau de langue et les valeurs des thèmes.

Je ne vous conseille pas de laisser les enfants seuls face aux dessins animés (surtout quand vous ne connaissez pas le contenu, parfois un personnage ou une intrigue peut arriver par surprise et faire peur) et de réguler le temps d’écran tout en restant vigilant sur les manifestations d’addiction. Concernant les thèmes, je rejoins Laura, l’orthophoniste podcasteuse, sur la vie quotidienne (je vais citer Dani bientôt 🐯 ) qui correspond à une réalité proche des enfants.

Le sujet reste délicat tant il dépend de l’environnement et du contexte familial.

Toilet training
Bon, par contre, là …

Fin de l’introduction sur les écrans.

 

Aujourd’hui, ce qui m’intéresse … le vrai sujet … c’est votre analyse sur les dessins animés qui traitent la propreté,
l’apprentissage du pot ou plus généralement l’accompagnement vers la continence.

Comment trouvez vous que le sujet est traité ?

La problématique vous semble t’elle proche de la réalité ?

Comment utilisez vous ce support ?

Ceci est juste une image pour illustrer le post


Pour la petite histoire, lorsque le compte @WeePotty a indiqué sa joie de trouver l’épisode sur les toilettes de Dani le tigre
🐯 sur Netflix, ma curiosité scientifique m’a piqué et je suis allée voir ce fameux dessin animé. En fait, j’avai des a priori sur le fond et finalement, j’ai bien apprécié l’approche. J’ai même appris et chantonné les paroles lorsque j’ai présenté le pot.

Voici les paroles en anglais :

When you have to go potty

Stop

And go right away

Flush and wash and be on your way

Puis en français

Si tu dois aller au toilette

Stop

N’attend pas vas y

La chasse, les mains et c’est reparti

Le petit clip en intégralité ici 

Ce que j’ai aimé durant cet épisode que j’ai surtout regardé pour moi, c’est l’écoute du besoin d’élimination et le rituel de lavage des mains qui est compris dedans.

J’ai aussi apprécié le petit panneau 🛑 stop, qui rassure l’enfant notamment quand il ne peut lâcher prise sur le jeu en cours, de crainte qu’il se poursuit sans lui que j’avai vu chez Alexia 

Finalement, je n’ai pas retrouvé ce dont j’avais peur : Les punitions.

Lyrics Dani toilet
Image Pinterest reprenant le refrain de Dani the Tiger

En effet, les propos utilisés ne sont pas destinés aux enfants qui apprennent à se rendre aux toilettes. Ils peuvent être repris par un enfant, comme Dani envers Prince Mercredi, envers un adulte. Oui. Les paroles sont sensées.

Cela peut arriver, en tant que parent de se retenir et l’enfant le voit. Que perçoit il de cela alors que nous essayons de lui dire de se rendre régulièrement au pot ? 🤣 fait ce que je dis pas ce que je fais ? 😅

Je me rappelle, une fois, un petit garçon entre 2 et 3 ans qui portait encore une couche au cas où, avait ressenti le besoin d’aller au toilette alors que nous étions au centre commercial, et que nous attendions notre commande. Il insistait auprès de sa mère pour se rendre au toilette alors que la facilité aurait pu etre la couche, ne sachant pas ou se trouvait ledit lieu. Il insistait, attrapait sa main et la guidait pour qu’elle trouve les toilettes. J’ai trouvé la scène très touchante, reflétant l’autonomie de cet enfant puis surtout il avait la foi. Plus que nous, adulte, qui pensons qu’il ne tiendrait pas. 

Ce petit bonhomme nous a inculqué une leçon de lâcher prise et de confiance.

En effet, parfois l’adulte accompagne l’enfant dans son processus mais lorsque l’occasion idéale se présente, il se bloque.

Malheureusement, les toilettes publiques ne sont pas optimisées pour les enfants en période d’apprentissage (potty or toilet training)

Quand j’ai regardé Dani qui s’inquiétait de ne pas avoir de toilette, 😔 puis il était rassuré qu’il y en avait meme au magasin 🥳 J’ai repensé à cette anecdote et à ma position de parent : encourager et rassurer, s’assurer que mes limites soient les miennes et pas les siennes.

Inculquer la peur et l’impossibilité de répondre a son besoin d’élimination alors qu’il est justement en train de le maîtriser de mieux en mieux parait contradictoire dans son processus vers l’autonomie, non ?

C’est un vrai questionnement que je pourrai soulever, mais du coup, on s’éloigne du sujet.


Après mon analyse de Dani, il me tarde que vous me dites à votre tour : Comment trouvez vous que le sujet est traité ? Avec ou non, un exemple. Libre à vous. Place au commentaire !

Bonus – Voici les liens de l’épisode en ANGLAIS et FRANÇAIS.